LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Mona Ozouf

Mona Ozouf : "Ce que l’école révérait, la maison le détestait"

26 min
À retrouver dans l'émission

Plongeons dans l’enfance de l’historienne Mona Ozouf, dans un petit village des Côtes-d’Armor en Bretagne. Un portrait singulier, riche et complexe d’une enfance armoricaine dans les années 30 et 40. Passionnant ! Premier volet sur cinq de "A voix nue", (1ère diffusion : 13/04/1998).

Mona Ozouf
Mona Ozouf Crédits : Marion Siéfert - Radio France

L'historienne Mona Ozouf évoque l’univers claustral de son enfance. Elle habite alors dans l’école ou officie sa mère, institutrice.  Pour elle : 

Il y a deux écoles : celle, heureuse et animée des jours de classe que j’ai adoré, et l’école déserte les mercredis et dimanches.

Entre sa mère et sa grand-mère, la jeune Mona a "une enfance tout à fait confinée" mais  assure que pour elle, "cette vie n’est pas triste parce qu’elle est immergée dans les livres". 

Mona a quatre ans quand sa mère "entre en veuvage comme on entre en religion". Son père, elle le connait surtout à travers sa bibliothèque. Instituteur excentrique, farouche militant de la langue et de la culture bretonne, sa riche bibliothèque est à son image. Les ouvrages des grands auteurs bretons y côtoient des œuvres de Pouchkine, d’Eschyle traduites en breton et une immense littérature folklorique celtique. La bibliothèque de l’école est-elle "hexagonale, républicaine ? Je lis tout… Tout le temps" dit Mona Ozouf qui ajoute : "Ce que l’école révérait, la maison le détestait".

A côté du portrait de son père, l’historienne dresse celui d’une Bretagne complexe, déchirée entre laïcisme et religion, dévotion et anticléricalisme. Partagée, à l’image de ses établissements scolaires, entre "école du diable et maison du bon Dieu". Politiquement divisée aussi… 

Au collège, elle commence à fréquenter la maison de l’écrivain  Louis Guilloux : "il entreprend de me débarbouiller de mes admirations niaises". Il lui dit un jour: "tu n’as pas le talent d’écrire des romans mais tu pourras écrire". Visionnaire… 

  • Par Jean-Maurice de Montremy
  • Réalisation : Bruno Sourcis
  • A voix nue - Mona Ozouf 1/5 (1ère diffusion : 13/04/1998)
  • Indexation web : Odile Joëssel, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Chroniques
6H43
11 min
Les Nuits de France Culture
Jean Prouvé : "Il ne faut pas s’effrayer de maisons nouvelles dont l’esthétique sera nouvelle"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......