LE DIRECT
Antoine Vitez, pendant le tournage de la série télévisée "Réalité fiction", avril 1976.

Antoine Vitez à propos de ses élèves : "Je cherche à leur faire gagner du temps pour leur permettre plus vite, même plus vite que le temps, de s'exprimer"

59 min
À retrouver dans l'émission

1974 |L'émission "Mises en scènes" de Guy Dumur recevait Antoine Vitez, en septembre 1974. Il était en compagnie de deux de ses élèves, Nada Strancar et Christine Gagnieux, et du grand homme de théâtre, Bernard Dort.

Antoine Vitez, pendant le tournage de la série télévisée "Réalité fiction", avril 1976.
Antoine Vitez, pendant le tournage de la série télévisée "Réalité fiction", avril 1976. Crédits : Laszlo Ruszka / Ina - AFP

En 1974, Guy Dumur recevait sur France Culture Antoine Vitez pour parler de ses conceptions de la mise en scène et de l'enseignement de l'art dramatique. Cette année-là Vitez montait à Chaillot, Les Miracles à partir de sa propre traduction, du grec, de L'Évangile selon Saint-Jean, et La Jalousie du Barbouillé, de Molière au Théâtre des Quartiers d'Ivry dont il était alors le directeur. À Ivry, Vitez dirigeait également L'Atelier théâtral et, depuis 68, il était professeur au Conservatoire. 

Au micro de Guy Dumur, Antoine Vitez était en compagnie de deux de ses élèves, Nada Strancar et Christine Gagnieux, et du très grand homme de théâtre que fut lui aussi Bernard Dort. Bernard Dort qui disait d'ailleurs dans cette émission, sa réserve vis à vis de certains des spectacles de Vitez, notamment à propos des Miracles, mais pour mieux souligner, en dépit de leurs divergences, l'importance du travail de Vitez dans son rapport au sens des textes dont il s'emparait.

Antoine Vitez évoquait le rapport particulier qui le liait à ses élèves, expliquant : "il y a l'effort de ma part de leur faire gagner du temps. De leur permettre plus vite, même plus vite que le temps, de s'exprimer".

Je cherche à ne pas installer les élèves [...] dans la situation du rapport pédagogique habituel qui est en fait une situation un peu de "malades". [...] Je parle ici d'un enseignement particulier qui est l'enseignement d'un art. Je pense que le rapport pédologique très traditionnellement utilisé en matière d'art dramatique c'est de considérer l'élève un petit peu comme un malade à qui il manquerait un certain nombre de chose, quelqu'un qui serait plutôt un infirme qu'un malade qu'il faudrait en quelque sorte soigner. Et alors le maître, le professeur est un genre de thérapeute qui vient là pour corriger une diction qui n'est pas bonne, une manière de se tenir, et alors on corrige, on redresse, on améliore et naturellement on normalise, on fait rentrer les gens dans un moule qui est implicite, le moule de l'acteur tel qu'il doit être.

  • Par Guy Dumur
  • Mises en scène - Antoine Vitez - 1ère diffusion : 08/09/1974
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archives Ina-Radio France

Chroniques

1H37
30 min

Les Nuits de France Culture

Marcel Bluwal : "Le chef-d'oeuvre absolu est La Règle du jeu de Renoir"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......