LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Bernardo Bertolucci : "En tournant mon premier mètre de pellicule j’ai complètement cessé d’écrire des poèmes, j’ai une grande nostalgie de la solitude dans laquelle un poète travaille"

29 min
À retrouver dans l'émission

Un entretien en français diffusé la première fois en deux parties les 20 et 21 septembre 1972, sous le titre "Carnets romains - Bernardo Bertolucci" : le cinéaste évoque ses débuts, Godard, Pasolini, la poésie, les villes de Parme et de Rome.

En septembre 1972, Bernardo Bertolucci avait accordé un entretien à Roger Pillaudin, chez lui, à Rome. Le cinéaste né à Parme vivait dans la capitale italienne depuis ses onze ans. Fils et frère de poète, lui-même cinéaste, assistant de Pier Paolo Pasolini, auteur déjà de quelques films dont Prima della rivoluzione, La Stratégie de l'araignée et Le Conformiste, Bertolluci vivait Via del Babuino, une rue du centre de Rome, dans le rione Campo Marzio. Dans cet entretien, il parlait de poésie, de Pasolini, (cinéaste avec lequel il a débuté), de la "révolution" faite par Godard dans le cinéma, de politique, de fascisme, de Rome... * Moi aussi j’ai écrit des poèmes, j’ai une grande nostalgie, j’ai publié un livre de poèmes en 1962, que je considère un peu comme le tombeau de moi comme poète. En même temps je commençais mon premier film en 1962, et du moment que je tournais mon premier mètre de pellicule j’ai fini complètement d’écrire des poèmes…J’ai une grande nostalgie de la solitude dans laquelle un poète travaille. Cet entretien en français a été diffusé la première fois en deux parties les 20 et 21 septembre 1972, sous le titre "Carnets romains - Bernardo Bertolucci". Par Roger Pillaudin  Carnets romains - Bernardo Bertolucci : Parties 1 et 2/2 (1ère diffusion : 20 et 21/09/1972) Indexation web : Documentation sonore de Radio France Archive Ina-Radio France

L'équipe
Production
Avec la collaboration de
Production déléguée
Réalisation
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......