LE DIRECT
Chantal Akerman sur le plateau de "Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles" - 1975

Chantal Akerman : "Je ne vois pas pourquoi mon cinéma devrait détruire l'autre cinéma, dit mythologique, qui a existé avant"

49 min
À retrouver dans l'émission

1977 |"Le cinéma et la vie", Chantal Akerman au micro de Claude-Jean Philippe et de Caroline Champetier dans "Le cinéma des cinéastes" le 17 juillet 1977.

Chantal Akerman sur le plateau de "Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles" - 1975
Chantal Akerman sur le plateau de "Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles" - 1975 Crédits : Collections Cinémathèque royale de Belgique

En 1977, deux ans après la sortie de Jeanne Dielman, 23, quai du commerce, 1080 Bruxelles, Chantal Akerman avait tourné News from Home. Elle y avait filmé New York en de longs plans, le plus souvent la nuit et au point du jour. Images sur lesquelles la réalisatrice lisait les lettres qu'elle avait reçues de Belgique de sa mère quand elle vivait seule à New York, au début des années soixante-dix. 

En 1977, après le choc qu'avait été pour beaucoup Jeanne Dielman, Chantal Akerman était déjà une cinéaste qui comptait, alors qu'elle n'avait pas encore vingt-sept ans. Invitée dans Le cinéma des cinéastes, elle répondait aux questions de Claude-Jean Philippe et Caroline Champetier. Avec une grande fermeté, elle y exprimait notamment son désaccord avec Claude-Jean Philippe, quand celui-ci se demandait si le cinéma de Chantal Akerman n'était pas en train de détruire certaines mythologies du septième art dans son film documentaire News from home.  Elle expliquait alors :

Je ne vois pas pourquoi une chose devrait détruire l'autre. En principe, le cinéma qui a existé avant fait qu'il y a très peu de place pour le nouveau. Je ne vois pas pourquoi on retournerait la situation en disant que celui-là détruit l'autre. Je pense qu'il y a des choses qui peuvent se côtoyer. Généralement on ne permet pas que des choses très différentes se côtoient. Il faut que l'on soit ou là, ou là. Je trouve cela idiot. L'autre cinéma dit mythologique, comme vous dites, a encore une place très dominante. Je ne rentre plus dans un film, dit mythologique, comme j'y entrais quand j'avais 12 ou 13 ans. J'ai très peu été au cinéma quand j'étais petite. J'ai vu Les Dix commandements, j'étais absolument terrifiée, j'ai fait des cauchemars, j'y ai cru vraiment ! J'ai recommencé à aller au cinéma vers 12, 13 ans en bande le samedi soir [...] mais j'étais plus intéressée par les bouquins. 

Le cinéma des cinéastes - Le cinéma et la vie avec Chantal Akerman au micro de Claude-Jean Philippe, le 17 juillet 1977.

  • Production : Claude-Jean Philippe et Caroline Champetier
  • Le cinéma des cinéastes - Le cinéma et la vie avec Chantal Akerman
  • 1ère diffusion : 17/07/1977
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......