LE DIRECT
Coluche lors d'une émission télévisée qui lui est consacrée, 01/10/1974.

Coluche : "Le racisme c'est vachement marrant car il n'existe pas, personne n'est raciste vous pouvez poser la question autour de vous"

45 min
À retrouver dans l'émission

1974 |Au programme de cette émission "De café en théâtre" diffusée en 1974 : un entretien avec Coluche par Yvonne Taquet et des extraits de sketches que l'humoriste jouait au Café théâtre Le Vrai Chic parisien.

Coluche lors d'une émission télévisée qui lui est consacrée, 01/10/1974.
Coluche lors d'une émission télévisée qui lui est consacrée, 01/10/1974. Crédits : Alain Liennard / INA - AFP

En 1974, l'émission "De café en théâtre" était consacrée à Coluche. Au programme un entretien et six extraits de sketches enregistrés en public que l'humoriste jouait au Café-théâtre "Le Vrai Chic parisien".

Il évoquait son personnage, sa vocation de comique, ce qu'il pensait du thème du racisme au théâtre ou de celui de la guerre :

Moi je fais rire d'abord parce que je sais pas faire autre chose. Y'a des gens qui disent c'est plus facile de faire pleurer que de faire rire, j'en sais rien moi, je sais pas faire pleurer. Si les gens trouvent qu'il y a de quoi réfléchir tant mieux. Si ils trouvent qu'il n'y a pas de quoi réfléchir tant mieux. Je ne suis pas philosophe moi. [...]

Le racisme c'est vachement marrant car le racisme n'existe pas, personne n'est raciste vous pouvez poser la question autour de vous. C'est à dire que le racisme n'est pas à la mode. C'est comme la guerre c'est pas à la mode et puis y'a des moments où c'est à la mode. On ne dit pas je vais faire la guerre parce que c'est la mode mais il se trouve que c'est la mode. Il se trouve qu'à des moments pour des raisons qui sont très très très bonnes, parce que la patrie nous appelle ou que les autres nous envahissent alors les mecs partent à la guerre et tout d'un coup c'est la mode.

Sur le Café-Théâtre :

Le Café-Théâtre remplace probablement le cabaret, les cabarets rive gauche qui étaient des cabarets d'auteurs...qui sont morts de vieillesse, on y voyait toujours les mêmes donc le public a fini par les connaître et comme les mecs ne devenaient pas vedettes, ils se sont dit 'on va aller ailleurs'. Avant que Romain Bouteille ne fasse le Café de la Gare, le Café-Théâtre n'avait pas de nom. C'est vraiment Bouteille qui a donné ses lettres de noblesse au Café-Théâtre.

Extraits de son One man show au Café-Théâtre Le Vrai Chic parisien, enregistrement en public.

  • Par Yvonne Taquet
  • De café en théâtre - Coluche -1ère diffusion : 11/05/1974
    Indexation web : Sandrine England documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

6H00
30 min

Les Nuits de France Culture

Un livre des voix - Yann Queffélec : Les Noces barbares
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......