LE DIRECT
Tout est calme à Moscou de Dimitri Sesemann

Dimitri Sesemann : "Quand mon immersion dans la réalité soviétique a commencé, à partir de ce moment-là et pendant 40 ans, j’ai vécu dans la peur"

59 min
À retrouver dans l'émission

1992 |Dans "Mémoires du siècle", le 9 février 1992, Dimitri Sesemann, traducteur russe, racontait son expérience terrible en Union Soviétique : "L’histoire de ma famille m’a montré que des idées d’un idéalisme à toute épreuve peuvent conduire et ont conduit des êtres humains à des actions abominables".

Tout est calme à Moscou de Dimitri Sesemann
Tout est calme à Moscou de Dimitri Sesemann Crédits : ed. Laffont

Dimitri Sesemann, traducteur, professeur de littérature russe évoquait dans cet entretien, donné en 1992, les poétesses Anna Ahmatova et Marina Tsétaieva avec force et et passion. Pasternak, les intellectuels russes, son époque, étaient abordés sans tabous, avec fougue et perspicacité. Son métier : traducteur. Son recours : l'humour. Il a passé quarante ans de sa vie en URSS dont deux dans les camps, et enseigné à Nanterre la littérature et la civilisation russes. En 1979 il publiait aux éditions Robert Laffont un livre intitulé Tout est calme à Moscou où il imaginait ce que pourrait être un putsch militaire qui mettrait fin au régime communiste : "tout au plus 15 lecteurs" disait-il en riant de lui -même.

Dans la collection "Mémoires du siècle", il nous livrait un témoignage passionnant qui retraçait, à travers l’incroyable parcours qu’il a partagé avec sa mère, le sort fascinant de nombreux russes ayant fui la révolution mais qui,  de leur plein gré, promis à un funeste destin, retournèrent dans leur pays d’origine. 

Rentrant au pays après des années passées à Paris, au plus fort des purges staliniennes, l’exécution de son beau-père, la déportation de sa mère, puis la sienne lui font dire : 

C’est là qu’a commencé mon immersion dans la réalité soviétique de ce temps [...] à partir de ce moment-là et pendant 40 ans, j’ai vécu dans la peur [...] C’est devenu une partie de nous-même la peur.

Tirant les enseignements d’une existence entravée il dira :   

L’histoire de ma famille m’a montré que des idées d’une extrême générosité et d’un idéalisme à toute épreuve, peuvent conduire et ont conduit des êtres humains à des actions abominables.

et de conclure : 

Je suis un adversaire résolu de la peine de mort mais je rétablirai la peine de mort pour quiconque prétendrait savoir comment rendre l’humanité heureuse ; j’en ai plein le dos des gens qui savent comment rendre l’humanité heureuse !

  • Production : Renée Elkaïm-Bollinger
  • Réalisation : Marie-France Nussbaum
  • Mémoires du siècle - Dimitri Sesemann, traducteur, professeur de littérature russe (1ère diffusion : 09/02/1992)
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France

Chroniques

2H44
10 min

Les Nuits de France Culture

"La quatrième Vologda" un récit autobiographique de Varlam Chalamov
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......