LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
couverture du livre sur le metteur en scène de théâtre Klaus Michael Grüber par Uwe 1988

Klaus Michael Grüber : "Le metteur en scène, c'est un homme qui parle de la beauté "

25 min
À retrouver dans l'émission

En 2009, Louis Do de Lencquesaing consacrait le premier volet de sa série "Écrits de metteurs en scènes" à Klaus Michaël Grüber, disparu un an plus tôt.

couverture du livre sur le metteur en scène de théâtre Klaus Michael Grüber par Uwe 1988
couverture du livre sur le metteur en scène de théâtre Klaus Michael Grüber par Uwe 1988 Crédits : ed. Fischer

"Le metteur en scène, c'est un homme qui parle de la beauté " disait-il… En 2009, Louis Do de Lencquesaing consacrait le premier volet de sa série "Écrits de metteurs en scènes" à Klaus Michaël Grüber, disparu un an plus tôt. 

Les pages lues d'un ouvrage collectif, Klaus Michael Grüber : il faut que le théâtre passe à travers les larmes... des bribes de ses rares paroles… quelques lignes extraites du journal Libération… ailleurs, Grüber qui fredonne une ritournelle, et l'omniprésence de sa mémoire dans les voix de ses comédiens : Michel Piccoli, son Roi Lear… Ludmila Mikaël… sa Bérénice à la Comédie-Française en 1984… André Wilms, Robespierre de La mort de Danton… André Marcon, qui lui était Danton… et la voix d'Angela Winkler, fidèle parmi les fidèles… Vingt minutes d'un très brillant montage radiophonique, pour un portrait simple et sensible de Klaus Michaël Grüber, qui pour beaucoup fut, et restera, l'homme de théâtre le plus important de son époque. 

Dans son texte introductif à la série,  Louis Do de Lencquesaing expliquait ainsi son choix d'évoquer  Klaus Michael Grüber : Au départ il y a une conversation avec Blandine Masson sur une certaine idée de la mise en scène au théâtre, d'un art qui se perdrait un peu, se transformerait en tous cas. Un peu plus tard elle m'a proposé de faire quatre fois vingt minutes, quatre petites fictions à construire à partir de textes de metteurs en scène, de leurs écrits, de leurs paroles, dans une approche personnelle en tous cas. Klaus Michael Grüber serait le premier, cela s'imposait à moi. Fondateur pour beaucoup, poète de la scène européenne incontesté, même par ses pairs, ce qui est rare. Mais il n'a rien écrit, s'efforçant même de laisser le moins de traces possible. Je savais qu'il avait parlé ici ou là, qu'il existait une matière orale importante, une interview pour Libération, une seule, des notes aux acteurs, édités dans le livre qui lui est consacré, "Il faut que le théâtre passe à travers les larmes", des bribes de sa voix dans quelques films, de quoi faire un programme en tous cas. Il ouvrirait le bal, donc...

Avec : André Marcon, André Wilms, Michel Piccoli, Angela Winkler, Ludmila Mikaël, Jean-Pierre Thibaudat et la voix de Klaus Michael Grüber

  • Production : Louis Do de Lencquesaing 
  • Réalisation : Jacques Taroni
  • Ecrits de metteurs en scène 1/4 : Klaus Michael Grüber
  • 1ère diffusion : 06/07/2009
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
Chroniques
1H10
45 min
Les Nuits de France Culture
Folie et génie 2/3 : Hölderlin
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......