LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le musicien de free-jazz et saxophoniste ténor américain Archie Shepp joue avec les musiciens Touareg à Alger au mois de juillet 1969 dans le cadre du festival panafricain d'Alger.

Archie Shepp : "Je voulais créer une musique sur un troisième niveau capable de toucher ailleurs, une musique qui change les choses"

1h01
À retrouver dans l'émission

En juillet 2009, Archie Shepp, 40 ans après le premier Festival panafricain à Alger en 1969 revenait dans "Equinoxe" sur cet événement qui, selon lui, était une arme de combat révolutionnaire, avec comme mot d'ordre : "la culture est essentiellement l’affaire du peuple".

Le musicien de free-jazz et saxophoniste ténor américain Archie Shepp joue avec les musiciens Touareg à Alger au mois de juillet 1969 dans le cadre du festival panafricain d'Alger.
Le musicien de free-jazz et saxophoniste ténor américain Archie Shepp joue avec les musiciens Touareg à Alger au mois de juillet 1969 dans le cadre du festival panafricain d'Alger. Crédits : Eleonore Bakhtadze / AFP - AFP

Au cœur de l'été 1969, alors qu'à Woodstock on montait la scène d'un autre festival, se déroulait le premier Festival panafricain à Alger. Un festival qui fut immortalisé sur pellicule, dans un film de William Klein. 

En réunissant des artistes, des écrivains, des cinéastes, des intellectuels et des militants venus de toute l'Afrique, et de la diaspora africaine du monde entier - au sens le plus large de ces termes - il s'agissait de jeter les bases d'une politique culturelle à l'échelle du continent africain tout entier et, pour l'Algérie, récemment indépendante, de s'affirmer, sur tous les plans, dans un rôle de leader des luttes anti-impérialistes. 

Côté musique, le programme était somptueux. On y retrouvait notamment, parmi beaucoup d'autres, les noms de Miriam Makeba, Barry White, Manu Dibango… d'Oscar Peterson, de Nina Simone et du saxophoniste Archie Shepp.

En juillet 2009, alors que se tenait à Alger le deuxième Festival panafricain, Archie Shepp, quarante ans après, revenait dans Équinoxe au micro de Caroline Bourgine sur le Festival de 69, et les impressions fortes qu'il en avait conservés. 

Archie Shepp, sur le premier Festival panafricain à Alger en 1969 :

Pour nous c’était une expérience africaine, toute l’Afrique était noire. [...] C'était panafricain dans le sens toute l'Afrique vient ensemble et c'était allier tous les gens de couleur.

La culture vue comme un combat révolutionnaire : 

J'étais là comme un activiste culturel, j'écoutais beaucoup de musique d'Afrique de l'Ouest. [...] J'étais influencé par les expériences de Coltrane et de Ravi Shankar. Je voulais créer une musique sur un troisième niveau capable de toucher ailleurs, une musique qui change les choses.

  • Par Caroline Bourgine 
  • Réalisation : Laetitia Coïa
  • Equinoxe - Le Festival panafricain d'Alger raconté par Archie Shepp (1ère diffusion : 19/07/2009)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
Chroniques
6H28
20 min
Les Nuits de France Culture
Jean Rouch : "Nous voudrions créer de véritables archives sonores africaines"

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......