LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Détail de l'affiche du film "Les yeux sans visage" de Georges Franju

Georges Franju : "Pour faire peur il faut être à la foi réaliste et atteindre à l'anormal"

10 min
À retrouver dans l'émission

Au micro de Christel Page, en 1961, Georges Franju donnait ses définitions du cinéma fantastique, notamment sur son aspect réaliste et véridique. Une archive d'Edition spéciale, diffusée pour la première fois le 29/07/1961.

Détail de l'affiche du film "Les yeux sans visage" de Georges Franju
Détail de l'affiche du film "Les yeux sans visage" de Georges Franju

Les films d'épouvante les plus forts sont, au fond, les films chirurgicaux, on ne fera jamais mieux. Car pour faire peur aux gens il ne faut pas donner l'impression que les personnages sur l'écran, aient peur. Les surréalistes atteignaient à l'épouvante avec des scènes d'une extraordinaire banalité. [...] Pour faire peur il faut être à la foi réaliste et atteindre à l'anormal.

Au micro de Christel Page, en juillet 1961, Georges Franju donnait ses définitions du cinéma fantastique, notamment sur l'aspect réaliste et véridique :

On doit faire 'vrai' dans tous les cas même si on suggère, à ce point que si on prend un film de fiction comme l'un des premiers Frankenstein, pour moi c'est comique, tous les films d'épouvante qui ne sont pas réalistes sont comiques et souvent grotesques. La seule bonne scène dans ce film montrait Frankenstein et une petite fille au bord d'un étang. Il était sorti de son laboratoire il n'y avait plus d'étincelles, la petite fille lui donnait des fleurs et quand elle n'a plus eu de fleurs à lui donner il l'a jeté dans l'étang. C'était très vrai. C'était un décor naturel, Frankenstein était humain, la petite fille était là et c'était la seule scène d'épouvante du film.

Puis il évoquait l'épouvante et l'érotisme, le cinéma en relief, l'avenir du cinéma...

  • Journalistes Christel Page et Charles Oulmont
  • Edition spéciale - Cinéma fantastique et d'épouvante
  • 1ère diffusion : 29/07/1961
  • Indexation web : Sandrine England, documentation sonore de Radio France
  • Archive INA-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......