LE DIRECT
Albert Uderzo et René Goscinny Années 1970.

Goscinny sur Astérix : "Il faut bien quand on écrit une histoire qu'il y ait au moins un personnage qui soit vaguement intelligent !"

34 min
À retrouver dans l'émission

1967 |A l'occasion de la sortie au cinéma de l'adaptation en dessin animé des aventures d'Astérix le Gaulois en 1967, René Goscinny, Albert Uderzo et quelques autres discutaient des personnages et de l'aspect historique et socio-économique de la BD dans l'émission "D’un jour à l’autre".

Albert Uderzo et René Goscinny Années 1970.
Albert Uderzo et René Goscinny Années 1970. Crédits : © Anne Goscinny. Prêt de l’institut René Goscinny

A l'occasion de la sortie au cinéma de l'adaptation en dessin animé des aventures d'Astérix le Gaulois, René Goscinny et Albert Uderzo conversaient autour du célèbre personnage d'Astérix. Ils évoquaient les droits, les traductions dans plusieurs langues, mais aussi les licences pour l'exploitation publicitaire des personnages. Max-Pol Fouchet, quant à lui, démontrait ce que les Romains doivent aux Gaulois, notamment l'art de conserver le vin. Gérard Calvi parlait de la musique qu'il avait écrite pour ce film.

René Goscinny expliquait comment il avait défini psychologiquement son "Gaulois moyen" :

Le Gaulois moyen, tout d'abord je l'ai défini en pastichant les premières pages de nos livres d’histoire. C'est à dire qu'au départ il est bagarreur, rigolard, ripailleur, truculent, et puis après, au fur et à mesure que nous faisions l'histoire, nous avons pris quelques-uns des problèmes des Gaulois de nos jours et nous l'avons transformé. Il est assez désordonné, il ne fait pas beaucoup de projets… il est "désordre".

Sur le caractère astucieux du Gaulois :

Il faut bien quand on écrit une histoire qu'il y ait au moins un personnage qui soit vaguement intelligent ! Mais il est entouré d'une collection d'abrutis assez remarquable, sympathiques d'ailleurs - il y a des abrutis très sympathiques. Mais ce qu'il y a de bien, ce qui nous amuse c'est de les montrer tous discuter assez gravement d'une situation, prendre la mauvaise solution et partir résolument. C'est ce qui est drôle sinon ça devient un cours de l'ENA !

  • Production : Jean Chouquet
  • Réalisation : Bertrand Jérôme et Gilbert-Maurice Duprez
  • D’un jour à l’autre - Goscinny - 1ère diffusion : 21/12/1967
  • Indexation web : Sandrine England, documentation sonore de Radio France
  • Archives Ina-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......