LE DIRECT
Henri Leclerc, avocat,  ancien président de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen.

Henri Leclerc : "La justice c’est d’abord la parole, je crois qu’il n’y a pas de justice sans parole"

44 min
À retrouver dans l'émission

2018 |Henri Leclerc, avocat, militant à La Ligue des Droits de l'Homme, engagé aux côtés des paysans, des mineurs, des syndicalistes, des détenus des prisons, des sans-papiers, est l'invité d'Albane Penaranda. Il a choisi de faire entendre notamment Pierre Vidal-Naquet, Victor Basch et Albert Naud.

Henri Leclerc, avocat,  ancien président de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen.
Henri Leclerc, avocat, ancien président de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen. Crédits : Albane Penaranda - Radio France

Henri Leclerc, tout au long de cette Nuit, revient sur son parcours d'avocat et de militant, sur ses combats, que nous rappellent certaines des archives qu'il a voulu entendre. 

Dans les émissions de son programme, puisées dans le fonds de l'INA, sont évoqués aussi les œuvres littéraires et les auteurs qui ont nourri sa formation ; évoqués aussi, les moments de notre histoire dans lesquels se sont forgées les convictions de ce très grand avocat.   

En début d’entretien il aborde son métier d'avocat : 

En moi, l’avocat et le militant cohabitent totalement il n’y a pas de séparation entre les deux. Qu'est-ce qu'un bon avocat ?  Face à la machine judiciaire il faut quelqu’un. Il y aussi le combat social pour les droits et la justice.

Il évoque l'avocat Albert Naud, qui sera le sujet de la première archive de cette nuit, "mon maître et mon ami, il m’a tout appris", un homme avec lequel il a aussi eu des combats communs comme celui contre la peine de mort.

Sur l'éloquence et le rôle de la parole  : 

Plaider c’est parler. On veut limiter l’éloquence de nos jours.  [...] La justice c’est d’abord la parole, je crois qu’il n’y a pas de justice sans parole : une parole échangée entre une accusation et une défense, elle est dialectique […] il ne faudrait pas que la justice disparaisse avec la langue et la parole.

Il évoque également sa prise de conscience, puis son combat contre la torture, lors de la guerre d'Algérie. La torture, une atteinte complète à la dignité humaine, selon lui parfaitement décrite par Pierre Vidal-Naquet dans une archive de 1972, à écouter plus tard cette nuit... 

Ecouter la seconde partie de l'entretien, puis la dernière partie. 

  • Production : Albane Penaranda
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France

Chroniques

0H44
35 min

Les Nuits de France Culture

Albert Naud : "Imaginons une peine de mort exécutée... Croyez-moi, le remord de l'avocat commence là"

Bibliographie

Intervenants
  • Avocat, président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme.
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......