LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait de l'ecrivain et linguiste francais Roland Barthes (1915-1980) chez lui en 1970.

Roland Barthes : "Nous mettre en face de la réalité littérale, c'est le rêve des communications de masse"

30 min
À retrouver dans l'émission

Une image peut toujours avoir plusieurs sens. Il ne faut pas se "faire endormir" par elle. Elle est constitutivement, fondamentalement polysémique. Savoir lire les images : un art maîtrisé par Roland Barthes, comme il le prouvait au micro de France Culture en novembre 1968.

Portrait de l'ecrivain et linguiste francais Roland Barthes (1915-1980) chez lui en 1970.
Portrait de l'ecrivain et linguiste francais Roland Barthes (1915-1980) chez lui en 1970. Crédits : Macchi - AFP

Roland Barthes (Directeur d'Etudes à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes) s'exprime sur la photographie dans les média et sur un article récent concernant la photographie de presse. Pour le philosophe, une photo est "un message qui au départ n'a pas de code, de signification particulière". Le message de la photographie se développe ensuite de telle sorte qu'il prend une signification, qu'il est "connoté".

Au départ, le but de la photographie est de nous fournir un document objectif, brut et littéral, qui nous fournit le réel tel qu'il est (la dénotation) [...] en creusant un peu plus, on s'aperçoit qu'il y a multitude de sens seconds, associés, dessinant une mythologie générale de Notre temps [...] L'existence de tout un réseau de significations sous-jacentes, de sens seconds, que l'on appelle la connotation.

Il donne l'exemple d'une photographie de presse prise il y a 15 ans au moment où la question coloniale n'était pas réglée pour la France (un soldat noir habillé avec l'uniforme français saluant avec un air martial un drapeau français).

Groupe d'indigènes, algériens brandissant le drapeau français, entre 1950 et 1955, Ouled Moulet, Sud de l'Algérie. (
Groupe d'indigènes, algériens brandissant le drapeau français, entre 1950 et 1955, Ouled Moulet, Sud de l'Algérie. ( Crédits : KEYSTONE-FRANCE/Gamma-Rapho - Getty

Un grand hebdomadaire en couleur avait développé une photographie d'un soldat noir, habillé avec l'uniforme français, saluant avec un air extrêmement martial le drapeau français. En analysant cette photo, on voit au premier plan un message littéral ou dénoté, que l'on pourrait simplement exprimer par des mots extrêmement neutres : un soldat nègre, habillé avec l'uniforme français, salue le drapeau français. Un point c'est tout. C'est l'information dans toute sa pureté, dans toute son aseptie mythologique. Mais évidemment dans un même temps, tous les lecteurs de cet illustré recevait un second message beaucoup plus politique, beaucoup plus idéologique, beaucoup plus affectif : à savoir qu'il y avait à cette époque-là un empire colonial français, et que les peuples indigènes de cet empire reconnaissaient eux-mêmes une situation d'allégeance à la France symbolisée par son drapeau.

  • Par Jacques Puydorat
  • Avec Roland Barthes
  • Réalisation Micheline Auliger
  • 1ère diffusion : 23/11/1968
  • Archive INA-Radio France
Chroniques
1H31
50 min
Les Nuits de France Culture
A voie nue - Mag Bodard 2/2 (1ère diffusion : 06 et 07/11/2003)
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......