LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Philosophe Merleau-Ponty (1908-1961).

Maurice Merleau-Ponty : "Les choses ne sont pas devant nous de simples objets neutres que nous contemplerions"

14 min
À retrouver dans l'émission

Dans l'émission "Heure de culture française", Maurice Merleau-Ponty donnait, en 1948 sur la Chaîne Nationale, sept causeries devenues célèbres. Voici la troisième d'entre elles, "Les choses sensibles".

Le Philosophe Merleau-Ponty (1908-1961).
Le Philosophe Merleau-Ponty (1908-1961). Crédits : AFP

Au nombre de sept, les causeries données sur la Chaîne Nationale par Maurice Merleau-Ponty en 1948 sont restées célèbres. Elles s'intitulaient et s'ordonnaient ainsi : 1/ Le monde perçu et le monde de la Science - 2/ Exploration du monde perçu : l'espace - 3/ Exploration du monde perçu : les choses sensibles - 4/ Exploration du monde perçu : l'animalité - 5/ L'homme vu du dehors - 6/ L'art et le monde perçu - 7/ Monde classique et monde moderne.

C'est la troisième de ces causeries, _Les choses sensibles_, que nous allons entendre ; en dix minutes, convoquant Goethe, Sartre, Cézanne, Ponge, Bachelard et Descartes, Merleau-Ponty nous dit ici comment "les choses ne sont pas devant nous de simples objets neutres que nous contemplerions".

Le philosophe analysait les choses sensibles :

Chaque couleur dégage une sorte d’atmosphère morale qui la rend triste ou gaie, déprimante ou tonique ; et comme il en va de même pour les sons ou les données tactiles, on peut dire que chacune équivaut à un certain son ou à une certaine température. C'est ce qui fait que les aveugles, quand on leur décrit les couleurs, parviennent à se les représenter par l'analogie d'un son, par exemple. 

Il citait De l'eau, le poème de Francis Ponge : 

On pourrait presque dire que l’eau est folle à cause de cette hystérique besoin de n’obéir qu’à sa pesanteur comme une idée fixe. [...] Liquide est par définition ce qui préfère obéir à la pesanteur, plutôt que maintenir sa forme, ce qui refuse toute forme pour obéir à la pesanteur.  Et qui perd toute tenue à cause de cette idée fixe, de ce scrupule maladif.

  • Par : Radiodiffusion Française (RDF) 
  • Heure de culture française - Maurice Merleau-Ponty, 3 : Exploration du monde perçu : les choses sensibles 
  • 1ère diffusion : 16/10/1948 sur la Chaîne Nationale
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Chroniques
6H29
20 min
Les Nuits de France Culture
Gaston Bachelard : "Une armoire, il faut qu’elle soit vieille... Il n’y a pas de mystère sans cachotterie, d’où le tiroir"

Bibliographie

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......