LE DIRECT
Vitraux conçus par Pierre Soulages, Abbatiale Sainte-Foy de Conques, Aveyron, Midi-Pyrénées

Pierre Soulages : "En peinture, on est limité par nos intentions, je les considère comme une prison"

59 min
À retrouver dans l'émission

1965 |"Impromptu de vacances" avec Pierre Soulages proposait, en 1965, un long entretien avec le peintre. Il racontait sa manière de travailler, son inspiration. Il décrivait ses outils et analysait sa vision de la couleur. Au micro d'Harold Portnoy, une émission diffusée la 1ère fois le 07/09/1965.

Vitraux conçus par Pierre Soulages, Abbatiale Sainte-Foy de Conques, Aveyron, Midi-Pyrénées
Vitraux conçus par Pierre Soulages, Abbatiale Sainte-Foy de Conques, Aveyron, Midi-Pyrénées Crédits : Manuel Cohen - AFP

En septembre 1965, le peintre Pierre Soulages répondait aux questions d'Harold Portnoy sur le thème des vacances. Un thème qui sera rapidement évacué au profit d'une description minutieuse et passionnante de son travail de peintre. 

En effet il explique que les vacances, si elles représentent la liberté, sont aussi synonymes pour lui de travail car il travaille aussi bien en vacances que les autres mois... 

Quand je quitte Paris je continue à peindre ailleurs : je n'ai rien d'autre à faire. Je vais à Sète car j'y ai un atelier et j'aime la région ainsi que l'arrière-pays. [...] La lumière influe peu sur mon travail, il m'arrive souvent de travailler la nuit.

Il explique également la naissance d'un tableau : 

Une fois que le tableau est fini je n'y change rien, mais quand je peins, je ne sais jamais ce que je vais faire quand je commence. Il faut être toujours attentif à la découverte, à tout moment être aux aguets. [...] On est limité par nos intentions et je m'efforce de considérer les intentions comme une prison.

Et s'attarde sur sa vision de la couleur et, bien sûr, du noir : 

J'aime beaucoup le noir [...] quand j'étais enfant le noir était là dans mes peintures et dessins. Quand j'étais enfant les arbres que je voyais l'hiver sous la pluie, cette couleur noire, cette écorce luisante c'était une chose qui me bouleversait et qui me touche toujours. Le noir et une manière de suggérer la couleur, lorsque un noir est chaud ou froid, on a une idée du bleu par exemple. La couleur que j'imagine me parait avoir plus de pouvoir poétique que la couleur qui est là, nommée, jetée au visage.

  • Production : Harold Portnoy
  • Impromptu de vacances - Pierre Soulages - 1ère diffusion : 07/09/1965
  • Indexation web : Sandrine  England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

1H02
1h10

Les Nuits de France Culture

Alexandrie : En route sur les traces de la nouvelle bibliothèque
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......