LE DIRECT
Pierre Soulages

Impromptu de vacances : Pierre Soulages

59 min
À retrouver dans l'émission

"La première fois que je vis un tableau de Pierre Soulages ce fut un choc. Je reçus au creux de l’estomac un coup qui me fit vaciller, comme le boxeur touché qui soudain s’abîme. C’est exactement la sensation que j’ai éprouvée à la première vue d’un masque Dan." Léopold Sedar Senghor, 1958

Pierre Soulages
Pierre Soulages Crédits : Jacques Haillot/Sygma/Sygma - Getty

En 1965, Pierre Soulages était l’invité de l'émission Impromptu de vacances d'Harold Portnoy sur France Culture : volubile, généreux, le peintre parle avec passion de sa peinture, de sa gravure, de son art de tous détails et ses aspects, de sa manière de travailler, de ses techniques, de ses outils, de son atelier de Sète. Il expose sa propre conception de l’art et de l’artiste et dit au passage, avec force, sa détestation de toute reproduction des œuvres picturales selon lui impossible.

La première fois que je vis un tableau de Pierre Soulages ce fut un choc. Je reçus au creux de l’estomac un coup qui me fit vaciller, comme le boxeur touché qui soudain s’abîme. C’est exactement la sensation que j’avais éprouvée à la première vue d’un masque Dan. Ce n’est pas un hasard, les peintures de Soulages me rappellent toujours les peintures, voire les sculptures négro-africaines, C’est le même mépris de toute vaine élégance, la même évidence qui s’impose, la même saisie du spectateur à la racine de la vie. Léopold Sedar Senghor, 1958

  • Impromptu de vacances par Harold Portnoy
  • 1ère diffusion : 07/09/1965
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......