LE DIRECT
Indira Gandhi (19/11/1917-31/10/1984) en 1951, femme politique indienne, premier ministre de  l'Inde.

Indira Gandhi : "L’éducation de la femme est très importante, nous avons vu en Inde que c’est la femme qui peut changer l’idée de la famille"

18 min
À retrouver dans l'émission

1961 |Indira Gandhi, Edgar Faure, Albert Rakoto Ratsimamanga et Mohamed El Fassi participaient à un débat en 1961 organisé par Radio Unesco sur le thème "L'Afrique face à l'Orient et à l'Occident" (1ère diffusion : 1961).

Indira Gandhi (19/11/1917-31/10/1984) en 1951, femme politique indienne, premier ministre de  l'Inde.
Indira Gandhi (19/11/1917-31/10/1984) en 1951, femme politique indienne, premier ministre de l'Inde. Crédits : Ullstein bild - Getty

Autour de la table ce jour-là, enregistrés par Radio Unesco, il y avait une future première Ministre de la République de l'Inde, Indira Gandhi, un ancien président du conseil des ministres de la république française Edgar Faure,l 'écrivain Albert Rakoto Ratsimamanga représentant de la république Malgache, ainsi que le recteur des Universités du Maroc, Mohamed El Fassi.

Il était question de "L'Afrique face à l'Orient et à l'Occident", Orient et Occident étaient considérés dans un sens géographique, la question posée était : l'Afrique doit-elle se choisir des modèles, des exemples et si oui avec quels pays aurait-elle le plus d'affinités ?

Edgar Faure commence le débat en évoquant le retard en matière économique et industrielle de certains pays africains et comment pallier à celui-ci, ce n'est pas un problème de civilisation, explique-t-il, car l'Afrique est un continent de vieille civilisation

Vous savez on est toujours l’orient de quelqu’un. Je me rappelle les contes irlandais où les irlandais écrivent 'beauté qui vient de l'orient' ... c'est une écossaise. Et vous vous êtes méfiés de l'approche qui aurait consisté à diviser l'Orient et l'Occident d'après le critérium de l'économie capitaliste et de l'économie collectiviste [...] Je crois que nous pouvons poser comme principe que l'Afrique demande la synthèse et qu'elle offre la synthèse au point où elle en est, elle doit puiser partout ce qui peut lui être utile. 

Indira Gandhi mettait l'accent sur l'éducation :

L'Afrique a surtout besoin des cadres et des programmes d'éducation. Je voudrais dire un mot sur les femmes je pense que c'est L’éducation de la femme est très importante, nous avons vu en Inde que c’est la femme qui peut changer l’idée de la famille. Et dans ces pays nouveaux et indépendants, on a besoin de créer une atmosphère avec des nouvelles idées, pour accepter ces idées nouvelles c'est par l’éducation dans le sens le plus large. 

Albert Rakoto Ratsimamanga synthétisait les choses ainsi : 

Du fait de l'accession à l'indépendance, l'Afrique à l'heure actuelle est en train de se chercher, j'entends par là sa personnalité. [...] Surtout sa personnalité politique, je ne vois pas d'antinomie entre l'Afrique et l'Europe par exemple et entre l'Afrique et l'Orient. Je pense que justement l'Afrique peut servir de pont entre l'Orient et l'Occident. A l'’Occident nous devons aller chercher sa technique, sa facilité de vie… mais nous ne devons pas perdre de vue la spiritualité de l'Inde avec, en outre, le fond artistique africain, cela ferait de l'homme africain moderne, une personnalité nouvelle exprimée peut-être par ce que mon ami Senghor appelle la négritude. 

  • Par Radio Unesco
  • Débat - L'Afrique face à l'Orient et à l'Occident (1ère diffusion : 1961)
  • Indexation web : Sandrine England, documentation Sonore de Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......