LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
arte postale ancienne éditée par ELD N°28, Aubervilliers, Place de la Mairie, terminus des tramways électriques ligne avant 1914.

Jack Ralite à propos d’Aubervilliers : "Dans cette ville-là, si c’est dur, ça reste tendre et la solidarité est un vrai mot"

37 min
À retrouver dans l'émission

"La Nuit rêvée de Jack Ralite" : le 19 avril 2015, Jack Ralite avait sélectionné des archives pour les Nuits de France Culture, sur Stendahl , Robespierre, Marc Bloch, avec Antoine Vitez ou encore Leïla Shahid, des choix qu'il expliquait au cours de trois entretiens.

arte postale ancienne éditée par ELD N°28, Aubervilliers, Place de la Mairie, terminus des tramways électriques ligne avant 1914.
arte postale ancienne éditée par ELD N°28, Aubervilliers, Place de la Mairie, terminus des tramways électriques ligne avant 1914. Crédits : Collection personnelle, scannée par Claude Villetaneuse, via wikimédia

Longtemps député, plus tard sénateur, les Français de 1981 découvrirent Jack Ralite en ministre de la Santé sur le perron de l'Élysée. Mais son histoire fut liée à celle d'Aubervilliers, où il vivait, dont il fut maire-adjoint pendant vingt-cinq ans et maire pendant vingt ans. Durant ces années, il aura conduit dans cette banlieue ouvrière une politique culturelle audacieuse, œuvrant notamment aux côtés de Gabriel Garran à la fondation du Théâtre de la Commune.

Dans ce premier entretien Jack Ralite rend hommage à André Karman, maire d’Aubervilliers à qui il a succédé en 1984. Il nous parle de son profond attachement pour cette cité dont il dit : 

Dans cette ville-là, si c’est dur, ça reste tendre et la solidarité est un vrai mot. 

Il évoque la fondation du Théâtre de la Commune qui, pour les habitants d’Aubervilliers, est « un signe de dignité culturelle ». Il nous fait part aussi de son admiration pour l’acteur Pierre Blanchar, de sa découverte de l’œuvre de Marc Bloch et de sa fascination pour Robespierre. Enfin, il évoque sa rencontre avec Elsa Triolet et Louis Aragon à qui il rendra visite tous les samedis dans leur appartement de la rue de Varennes où "il n’y avait pas un centimètre de mur qui ne fut recouvert de photos".

Ecouter le 2ème entretien avec Jack Ralite, puis le 3ème

  • Production : Albane Penaranda
  • Réalisation Lise Côme et Virginie Mourthé 
  • La Nuit rêvée de Jack Ralite - Entretien 1/3 - 1ère diffusion : 19/04/2015
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour 
  • Indexation web : Odile Joëssel, Documentation Sonore de Radio France
Chroniques
0H44
20 min
Les Nuits de France Culture
Quand René Clair lisait des extraits du "Rouge et le noir" de Stendhal
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......