LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Portrait  issu du film de Teri Wehn-Damisch Jacqueline Salmon, l'art d'avancer masqué

Jacqueline Salmon sur la photographie : "Je me suis rendu compte que cet outil était assez merveilleux pour faire des livres"

44 min
À retrouver dans l'émission

La Nuit rêvée de Jacqueline Salmon, photographe, donne à entendre une sélection d'archives qu'elle a choisies, de Merce Cunningham, à Jacques Derrida, en passant par Mario Giacomeli... Entretien 1/3 par Albane Penaranda

Portrait  issu du film de Teri Wehn-Damisch Jacqueline Salmon, l'art d'avancer masqué
Portrait issu du film de Teri Wehn-Damisch Jacqueline Salmon, l'art d'avancer masqué Crédits : Jacqueline Salmon

Les archives du programme de sa Nuit rêvée, Jacqueline Salmon les a choisies avec beaucoup de soin. À leur écoute, nous reconstruisons avec elle son histoire de photographe. Une histoire commencée à Lyon dans les années quatre-vingt et, on peut le dire, par accident. En 1973, à la suite d'un grave accident d'équitation, Jacqueline Salmon fut déclarée morte. Ressuscitée, mais le corps longtemps brisé, commençait alors pour elle une nouvelle existence, de laquelle la photographie allait bientôt devenir le centre. Ce choix de la photographie, elle dit l'avoir fait peut-être par timidité envers les mots. Durant cette Nuit, elle nous dit ce qu'ont d'intimidant les mots, que n'ont pas les images.

Si dans la première partie on croise quelques-uns de ceux, artistes, intellectuels, qui ont accompagné son histoire, c'est à des lieux, des territoires, des architectures que s'intéresse la deuxième partie. En cela, d'une certaine manière, la Nuit rêvée de Jacqueline Salmon prend à contre-sens sons parcours de photographe. En effet, avant d'aborder le portrait, avec notamment certains que nous entendons durant cette Nuit, elle a longtemps photographié des lieux vides de toute présence humaine, "par timidité envers les corps" dit-elle. Vides de toute présence humaine ? Rien n'est moins vrai au fond, car quand les corps en sont absents, ses représentations photographiques sont toujours peuplées, chargées des émotions des histoires humaines qui s'y sont jouées ; qu'il s'agisse des prisons de la Santé et de celle de Clairvaux… du couvent Sainte-Marie de La Tourette, de la villa Noailles, d'un hangar de Sangatte, ou de la Saline Royale d'Arc-et-Senans. 

Jacqueline Salmon : 

Des hommes voués à mourir, des lieux précaires comme les ruines ou les chantiers : c’est bien pour cela que la photographie a été inventée, pour qu’ils ne disparaissent pas complètement, pour que leur image circule le plus longtemps possible.

Sur ses débuts de photographe elle dit : 

La photographie je ne connaissais pas son histoire qu'on n'enseignait pas à l'époque dans les études d'histoire. J'ai commencé en faisant des photographies de danse pour mes amis. Ma mère m'avait prêté son appareil. J'étais très handicapée par un accident... mais je pouvais encore dans un coin de salle faire des photographies. Au bout de deux ou trois ans je me suis rendu compte que cet outil était assez merveilleux et qu'on pouvait peut-être en faire quelque chose et qu'il pouvait peut-être être un outil pour faire des livres, ce qui était quand même, depuis toujours, mon ambition.

Ecouter la 2ème partie de l'entretien, puis la dernière.

  • Production : Albane Penaranda 
  • Réalisation : Virginie Mourthé 
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour 
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
Chroniques
0H44
30 min
Les Nuits de France Culture
Merce Cunningham : "Je ne cherche pas un langage, je cherche les idées du mouvement et j'espère changer tout le temps si c'est possible"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......