LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Photo datant des années soixante du chanteur belge Jacques Brel.

Jacques Brel : "Être célibataire c’est l’état dans lequel on peut avoir le plus d’espoir, on a tout à conquérir, c’est le futur avec un grand F"

16 min
À retrouver dans l'émission

Dans cette émission de 1957, l'artiste n'était pas encore "vedette" mais déjà fort connu il se confiait sur ses chansons "Le diable, ça va", "Les célibataires", et "Quand on n'a que l'amour".

Photo datant des années soixante du chanteur belge Jacques Brel.
Photo datant des années soixante du chanteur belge Jacques Brel. Crédits : afp - AFP

Pas encore "vedette" mais déjà connu Jacques Brel se confiait en 1957 dans l’émission "Alors raconte", au micro de Robert Bogdali.

Jacques Brel évoque ses débuts et commente certaines de ses chansons. Il se souvient de sa rencontre avec Juliette Greco, qui symbolise pour lui l'image de la vedette, il lui a présenté la chanson Le diable, ça va, une chanson qu'elle a chanté avec succès. 

Il explique ensuite comment il a écrit la chanson Les célibataires à un moment où il était détendu, son but était d'écrire une chanson "gentille, chaleureuse" sur l'avenir et l'espoir :

Être célibataire c’est l’état dans lequel on peut avoir le plus d’espoir, on a tout à conquérir, c’est le futur avec un grand F.

Puis il évoque Quand on n'a que l'amour, une chanson phénomène, construite "en ogive". 

  • "Alors raconte - Jacques Brel" par Robert Bogdali (1ère diffusion le 11 décembre 1957 sur la Chaîne Parisienne)
  • Indexation web : Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......