LE DIRECT
Trondheim autoportrait en pied
Épisode 2 :

Jean Giraud-Moebius : "J'ai eu l’impression qu’il fallait que j’accepte humblement de me considérer comme génial !"

25 min
À retrouver dans l'émission

2005 |En janvier 2005, dans le premier volet d’une série d’entretiens pour A voix nue, Jean Giraud (alias "Gir" et "Moebius") racontait à Thomas Baumgartner comment toute cette histoire avait commencé : "Les débuts, les découvertes, les influences".

Jean Giraud -Moebius- au Futuroscope en 2008 devant une de ses oeuvres.
Jean Giraud -Moebius- au Futuroscope en 2008 devant une de ses oeuvres. Crédits : Alain Jocard - AFP

C’est une bande plate qui, subissant une torsion sur elle-même, devient une surface continue. Une curiosité mathématique et graphique à laquelle un mathématicien allemand du XIXème siècle a donné son nom. 

C’est aussi le pseudonyme que s’est choisi un dessinateur qui marqua l’histoire de la bande dessinée au point de devenir une référence incontournable pour les amateurs et les auteurs du monde entier.

Les lecteurs du magazine pilote ont découvert son trait en 1963 dans Fort Navajo, le lieutenant Blueberry, qu’il dessinait alors en signant "Gir". A la même époque, il signait aussi dans Harakiri ses premières histoires sous le nom de "Moebius", identité sous laquelle il expérimenta un style graphique épuré pour des histoires oniriques et métaphysiques.

En janvier 2005, dans le premier volet d’une série d’entretiens pour "A voix nue", Jean Giraud racontait à Thomas Baumgartner comment toute cette histoire avait commencé.  Il racontait son enfance passée à dessiner, l'importance de l'admiration de sa famille et de ses copains dans son devenir d'artiste, "très vite j'ai dû m'adapter à cette idée… on pouvait me définir comme celui qui dessine"

Il se souvient : 

Très vite j’ai créé un personnage qui était moi, mais qui était une création. C’est une création qui finit par être réelle car ce qu’on est c’est beaucoup ce qu’on croit être, j’ai eu l’impression qu’il fallait que j’accepte humblement de me considérer comme génial ! Enfin quelqu’un d’important, dont le point de vue sur le monde compte. Avec le temps je me suis rendu que c’était presque une nécessité pour un artiste de créer cette statue de soi et puis en même temps de le masquer par une attitude bien fabriquée de modestie. 

  • Production : Thomas Baumgartner  
  • Réalisation : Christine Berlamont A voix nue - Jean Giraud 1/5 : Les débuts, les découvertes, les influences (1ère diffusion : 24/01/2005) 
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

Chroniques

0H57
1h

Les Nuits de France Culture

La Nuit rêvée de Lewis Trondheim (3/9) : François Angelier : "On est avec Stephen King dans une sorte de polymorphie permanente du mal"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......