LE DIRECT
Jérôme Lindon (1925-2001), éditeur, directeur des éditions de Minuit.

Jérôme Lindon : "On doit pouvoir repérer un grand esprit par son langage”

29 min
À retrouver dans l'émission

1994 |Cinquième et dernière émission “A voix nue” consacrée à Jérôme Lindon, diffusée en 1994 sur France Culture. Les Éditions de Minuit ont retrouvé un élan dans les années 80, avec de nouveaux romanciers, tel Jean Echenoz. Jérôme Lindon affirmait sa "démarche vers l’avenir”.

Jérôme Lindon (1925-2001), éditeur, directeur des éditions de Minuit.
Jérôme Lindon (1925-2001), éditeur, directeur des éditions de Minuit. Crédits : Valérie Berta. DR

Dans le cinquième et dernier des entretiens d'À voix nue qu'il accordait en 1994 à Jean-Maurice de Montremy, Jérôme Lindon soulignait pourtant combien lui paraissait miraculeux que les Éditions de Minuit soient parvenues à traverser tous les âges d'une existence périlleuse, au point de pouvoir même sereinement s'envisager un avenir dans un temps peu propice aux artisans éditeurs. 

Peu porté sur les commémorations et le culte du passé, fidèle à ses principes et ses convictions, c'est au présent, avec une passion intacte pour son métier que s'exprime Jérôme Lindon dans le dernier volet d'une série qui révèle plus que tout, un amour, une foi peut-être même, en la littérature et les auteurs : 

On passe beaucoup de temps à se pencher sur le passé, ce qui est intéressant c’est d’avancer. Essayons de trouver des choses nouvelles quitte à se tromper souvent, quitte à gaspiller beaucoup de temps et d’efforts, mais c’est ce petit reste qui vaut la peine. [...] Il n’y a plus beaucoup d’éditeurs à notre époque, il y a des grandes maisons  d’édition, il y a encore des directeurs de maisons d’édition et des directeurs de collection. Mais l’éditeur au sens artisanal, c'est-à-dire la même personne qui choisit le manuscrit, le fabrique et le vend, [...]  qui est responsable à tous les niveaux, il y en a de moins en moins.

L’éditeur évoque également l’ouverture de son catalogue aux sciences humaines, avec Pierre Bourdieu, Gilles Deleuze, Roman Jakobson, dans les années 60 : 

J'ai rencontré des gens, Pierre Bourdieu, Gilles Deleuze qui me paraissaient être de très grande envergure [...] ils m'ont fait l'honneur de venir. [...] On doit pouvoir repérer quelqu’un, un grand esprit, par son langage.

A la fin de cet entretien, Jérôme Lindon faisait cet ultime constat: “Si un auteur quitte un éditeur, c’est de la faute de l’éditeur”.

Écouter le premier volet de l'entretien, le deuxième, le troisième, et le quatrième.

  • Production : Jean-Maurice de Montremy
  • Réalisation : Marie-Andrée Armynot
  • A voix nue - Jérôme Lindon 5/5 (1ère diffusion : 21/10/1994)
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

6H52
5 min

Les Nuits de France Culture

Anne Simonin : "Les Éditions de Minuit sont nées libres et le sont restées"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......