LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jérôme Lindon, (1925-2001), éditeur et PDG des Editions de Minuit, le 12 novembre 1984.

Jérôme Lindon : “Je me suis engagé dans la Résistance, en tant que Juif je n’avais pas le choix”

29 min
À retrouver dans l'émission

Troisième émission “A voix nue”, consacrée à Jérôme Lindon sur France Culture en 1994. L’éditeur, ancien résistant, successeur de Vercors à la direction des Éditions de Minuit, assume son engagement, discret mais ferme, à défendre la liberté en France.

Jérôme Lindon, (1925-2001), éditeur et PDG des Editions de Minuit, le 12 novembre 1984.
Jérôme Lindon, (1925-2001), éditeur et PDG des Editions de Minuit, le 12 novembre 1984. Crédits : Pierre Guillaud - AFP

"Il est sympathique ce jeune homme. Quand je pense qu'il va faire faillite à cause de moi". 

La phrase de Samuel Beckett est restée célèbre. Le jeune homme en question c'était Jérôme Lindon qui s'apprêtait à publier cet Irlandais alors parfaitement inconnu. Molloy paraîtra aux Éditions de Minuit en 51, puis Malone meurt la même année, et puis tout Beckett au fil des années. Il ne fit pas faillite, il en publia d'autres : Bataille, Robbe-Grillet, Butor, Sarraute, Claude Simon, Duras, puis Deleuze, Derrida, Lyotard, Levinas, Bourdieu et les nouvelles générations : Guibert, Koltés, Echenoz, et bien d'autres.

Dans ce troisième entretien pour "A Voix nue", Jérôme Lindon évoquait sa jeunesse, durant laquelle il ne fut pas seulement un grand éditeur mais aussi un très jeune homme qui avait combattu le nazisme les armes à la main, “Je me suis engagé dans la Résistance, en tant que Juif je n’avais pas le choix”, et qui, plus tard, serait un homme engagé pendant la guerre d'Algérie. À propos des risques pris lors de la publication de l'ouvrage La Question d'Henri Alleg, contre la torture, il disait : "quand on est contre la torture on n'a pas besoin de conseils".

Sur son engagement dans la Résistance durant la seconde guerre mondiale : 

J'étais dans le maquis à 18 ans [...] pensant la guerre... j'étais juif de toute façon je n’avais pas le choix.

Il évoquait la publication de la Revue d'études palestiniennes par les Éditions de Minuit et son intérêt pour la lutte du peuple palestinien, "je n'ai pas été sioniste, on me l'a reproché". Jérôme Lindon donnait son sentiment sur la justice :  

Il y a un texte du Talmud qu’une fois quelqu’un m’a lu : Quand un méchant persécute un Juste, Dieu est du côté du persécuté. Quand un méchant persécute un méchant, Dieu est du côté du persécuté. Quand un Juste persécute un Juste, Dieu est du côté du persécuté. Quand un Juste persécute un méchant, Dieu est du côté du persécuté. [...] C’est quelque chose que je crois profondément vrai. C’est comme ça que je ressens les choses.

Écouter le premier volet de l'entretien, le deuxième, le quatrième et le cinquième.

  • Production : Jean-Maurice de Montremy
  • Réalisation : Marie-Andrée Armynot
  • A voix nue - Jérôme Lindon 3/5 (1ère diffusion : 19/10/1994)
  • Indexation web : Véronique Vecten, documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Chroniques
5H12
15 min
Les Nuits de France Culture
Quand Michel Butor lisait un extrait de "La Modification", Prix Renaudot 1957
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......