LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Envoi de Marguerite Duras "Moderato Cantabile" à son éditeur Jérôme Lindon des Éditions de Minuit, 1958, BnF, Réserve des livres rares.

Jérôme Lindon : "Un vrai écrivain n’a pas besoin d’être rassuré"

30 min
À retrouver dans l'émission

Quatrième épisode de la série “A voix nue” consacrée à Jérôme Lindon sur France Culture en 1994. L’éditeur, âgé de 69 ans, confiait son bonheur d'éditeur indépendant qui n'a jamais couru après les Prix littéraires.

Envoi de Marguerite Duras "Moderato Cantabile" à son éditeur Jérôme Lindon des Éditions de Minuit, 1958, BnF, Réserve des livres rares.
Envoi de Marguerite Duras "Moderato Cantabile" à son éditeur Jérôme Lindon des Éditions de Minuit, 1958, BnF, Réserve des livres rares. Crédits : Marguerite Duras

En 1994, c'est dans les locaux de la maison, au numéro 7 de la rue Bernard-Palissy, au cœur de Saint-Germain-des-Prés, que Jean-Maurice de Montremy rencontrait Jérôme Lindon pour une série de cinq entretiens d'À voix nue

Dans le quatrième de ces entretiens, Jérôme Lindon, le directeur des Éditions de Minuit, exposait ce qu'était son travail d'éditeur au quotidien, il s’attardait surtout sur la nature du lien avec les auteurs qu'il avait choisi de publier et sur sa conception du rôle d'un éditeur.

Conscient du pouvoir qu’il détenait, il expliquait comment il s'appuyait sur un petit nombre de critiques littéraires et de libraires pour soutenir les livres qu’il choisissait de publier : 

Un vrai écrivain n’a pas besoin d’être rassuré. Un vrai écrivain sait ce qu’il fait et s’il n’est pas rassuré, c’est peut-être qu’il a raison de ne pas l’être [...] Les grands écrivains peuvent être modestes. Samuel Beckett était quelqu’un qui m’apportait presque jusqu’à la fin un manuscrit en me disant : 'Tu me diras si tu crois que c’est publiable' et il le pensait. Mais il savait très bien que c’était une oeuvre qui se tenait. Mais la question qu’il posait c’était : 'Est-ce que cela peut-être un produit de consommation ?' Si je puis dire. Si quelqu’un n’a pas en soi assez de courage pour mener son oeuvre à son terme je ne pense pas qu’il faille encourager ce quelqu’un à faire ce métier. C’est une question entre soi et soi, pour un écrivain.

Écouter le premier volet de l'entretien, le deuxième, le troisième et le cinquième.

  • Production : Jean-Maurice de Montremy
  • Réalisation : Marie Andrée Armynot
  • A voix nue - Jérôme Lindon 4/5 (1ère diffusion : 20/10/1994)
  • Indexation web : Véronique Vecten, de la Documentation de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Chroniques
5H57
25 min
Les Nuits de France Culture
Claude Simon : "Le sujet d’un roman, c’est l’écriture"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......