LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Joy Harjo en octobre 2019
Épisode 6 :

Joy Harjo : une Amérindienne, porte-voix des Etats-Unis

34 min
À retrouver dans l'émission

La poésie peut-elle être réparatrice face au silence de l'histoire quant au destin des Amérindiens ? Pour y répondre, Joy Harjo, lauréate du 23e poste de poète officiel des Etats-Unis, pour "Crazy Brave" (Editions Globe, janvier 2020).

Joy Harjo en octobre 2019
Joy Harjo en octobre 2019 Crédits : Valerie Macon - AFP

Poétesse, chanteuse, musicienne, et enseignante de creative writing, Joy Harjo est issue de la nation cherokee par sa mère, et creek par son père. Le titre de ses mémoires, Crazy Brave (Editions du Globe, 2020, paru aux USA en 2012) est l’explication de son nom creek : so brave you’re crazy. Elle y fait le récit d’une enfance déchirée par la violence de son beau-père, d’une adolescence libératrice à l’Institut des Arts Indiens, et de ses débuts dans la vie adulte marqués par l’engagement artistique dans la renaissance des peuples amérindiens, inscrite dans le sillage du mouvement des Droits civiques pour les Africains-Américains. Plus que tout, ces mémoires constituent le récit d’une vocation et l’invention d’un langage réparateur, qui tisse un lien entre luttes et création poétique, entre spiritualité et ancêtres. Ils intègrent également des poèmes de l’autrice 

Dans notre tribu, nous nous identifions par nos clans, le clan du Vent (cela a à voir avec le fait de parler, avec les instruments à vent), et puis par nos terres cérémoniales, et puis bien sûr la nation Muskogee.                      
(Joy Harjo)

Aux Etats-Unis, l'identité des Amérindiens a été réduite à des stéréotypes, qui n'autorisent pas à être humains.                      
(Joy Harjo)

Joy Harjo est Poet Laureate (poète officiel) des USA pour la période comprise entre 2019 et 2021. Ce rôle de poète officiel est pour la première fois de l’histoire tenu par une personne amérindienne. Ce geste est d'une grande symbolique, comme en témoigne la poétesse en racontant la déportation imposée à ses ancêtres au long du XIXe siècle.

Très très jeune, petite enfant, j'avais conscience d'une forme de destinée. Je sentais dans le lointain la forme qu'elle pouvait prendre et je savais qu'elle impliquait la musique et les mots, les arts et le fait de s'exprimer - même si j'étais la personne la moins susceptible de faire toutes ces choses. J'étais très silencieuse, je n'avais aucun sens de l'orientation, je ne savais pas où j'allais mais je savais que quelque part, il y avait une carte dessinée pour moi.                      
(Joy Harjo)

Tout ceci alors qu’aujourd’hui l’attitude de Donald Trump à l’égard des Amérindiens se matérialise avant tout par ses railleries envers celle qu’il nomme Pocahontas - Elizabeth Warren, qui siège au Sénat - et sa défense de projets désastreux du point de vue écologique, piétinant l’engagement de toute une jeunesse amérindienne qui témoigne de l’interconnexion cruciale entre écologie et peuples natifs

Nous avons ces histoires, des récits de massacres, mais en parallèle il y a aussi des récits de survie et à l'intérieur de ce chemin, il y a nos peuples qui sont courageux au-delà des mots ; L'histoire de la colonisation n'est qu'un minuscule instant sur le chemin éternel de l'histoire. Dans la plupart des cours d'histoire aux États-unis, il y a très peu de mentions des Amérindiens, [...] et nous sommes plus de cinq cents nations, il n'y aurait pas d'Amérique sans nous.                    
(Joy Harjo)

Je crois que la réparation a toujours été l'intention qui était la mienne. Mais la musique m'attire, la musique qui passe dans un corps, qui passe dans l'air, dans l'histoire. Il y a des résonances, des échos, avec également le monde des esprits. Est-ce qu'on peut voir la poésie ? Est-ce qu'on peut voir la musique ? Et nous nous tournons vers la poésie pour aller au-delà des mots. C'est ma langue.                  
(Joy Harjo)

Merci à Marguerite Capelle pour la traduction simultanée.

Extraits sonores : 

  • Tommy Orange, auteur d'Ici n'est plus ici ("L'humeur vagabonde", France Inter, 14/09/2019)
  • Robert Lepage au sujet de Kanata (Lepage au soleil, l'origine de Kanata, Hélène Choquette, 2019)

Bibliographie

Intervenants
  • poétesse et musicienne amérindienne
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......