LE DIRECT
Judith Butler, Frédéric Worms, Eve Dayre, 11 avril 2018.

Judith Butler : "Une des revendications du mouvement 'queer' est de reconnaître mon désir, même s'il ne se conforme pas à l'hétéro-normativité"

47 min
À retrouver dans l'émission

2018 |Frédéric Worms s'entretient avec Judith Butler, philosophe, professeure à l'Université de Berkeley (Etats-Unis) dans l'émission "Matières à penser" : "Judith Butler telle qu'en elle-même", (1ère diffusion : 14/05/2018).

Judith Butler, Frédéric Worms, Eve Dayre, 11 avril 2018.
Judith Butler, Frédéric Worms, Eve Dayre, 11 avril 2018. Crédits : Céline Leclère - Radio France

On réduit souvent Judith Butler à une position politique elle-même réduite à un slogan, par exemple le fameux "Trouble dans le genre";  "lives that matter" ("les vies qui comptent") ou la reprise du problème d’Adorno : "comment vivre une vie bonne dans un monde mauvais ?" 

Mais si les formules de Judith Butler s’inscrivent si vite et si fort dans le monde social contemporain, ce n’est pas par hasard. Il faut aller à la rencontre de Judith Butler au-delà des images associées à son nom, dont elle dit elle-même qu’il l’accompagne désormais comme une ombre. 

A la rencontre de sa pensée, sa lucidité, son ironie, son inquiétude, sa générosité. Un questionnement philosophique profond, des positions qu’on peut comprendre et discuter, et le monde actuel qui s'invite dans cet entretien avec la question des oppressions et celle des réfugiés.

Sur le désir individuel : 

Une des principales revendications du mouvement "queer" est de reconnaître mon désir, que mon désir soit reconnu et qu'on m'autorise à en faire un langage, qu'il soit publiquement reconnu, même s'il ne se conforme pas à l'hétéro-normativité.

Sur le deuil et sa reconnaissance :

Sans la reconnaissance, on ne peut porter le deuil publiquement, reconnaître cette perte, ce chagrin, on n'est pas responsable de ces morts, on n'enquête pas. Le refus de porter le deuil de populations entières, cela peut être la politique des états.

Sur les migrants : 

La question des réfugiés, des migrants qui sont sur des bateaux de la Méditerranée... quels sont leurs droits, quelle sorte de vie mènent-ils ? Dans le détail ils sont assez organisés. Ils ont le désir de vivre.  [..] On peut les imaginer dénués de tout et que leur vie soit réduite au minimum et pourtant ils font preuve d'une persistance, ils sont toujours là. Et cela ne repose pas sur des efforts individuels, c'est parce qu'ils sont tous ensemble, qu'ils se soutiennent et qu'ils s'entraident dans leur efforts à persister, c'est une sorte d'élan vital. 

  • Par Frédéric Worms 
  • Réalisation : Anne-Pascale Desvignes
  • Matières à penser - Judith Butler telle qu'en elle-même (1ère diffusion : 14/05/2018)
  • Indexation web : Sandrine England Documentation Sonore de Radio France

Chroniques

3H30
19 min

Les Nuits de France Culture

William Faulkner par son traducteur Maurice-Edgar Coindreau
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......