LE DIRECT
Tout un monde
Épisode 8 :

Suzy Mante-Proust : "Mon oncle Marcel Proust était extraordinaire, fascinant, et quand j'ai pu le lire j'ai trouvé qu'il n'y avait pas d’œuvre supérieure à la sienne"

29 min
À retrouver dans l'émission

1971 |En 1971, Jean-François Noël s'entretenait avec la nièce de Marcel Proust, Suzy Mante-Proust à l'occasion du centenaire de sa naissance. Elle évoquait son oncle, chez elle, à côté du célèbre tableau qui le représentait en dandy. "La boîte de pandore - Suzy Mante-Proust" (1ère diffusion : 25/06/1971).

Marcel Proust vers 1895
Marcel Proust vers 1895 Crédits : Otto Wegener, Gallica, BNF, domaine public

En 1971, Jean-François Noël s'entretenait avec la nièce de Marcel Proust, Suzy Mante-Proust.

L'entretien se déroule chez elle à côté du célèbre tableau de Jacques-Emile Blanche qui représente son oncle en dandy, en 1892, avec une orchidée blanche à la boutonnière. Elle se souvient des très beaux dessins de son oncle, dont un portrait d'André Dunoyer de Segonzac, dessiné le jour de sa mort, le 18 novembre 1922.  

Elle se remémore ce jour précis quand son oncle est mort et que des amis étaient venus dans l'appartement rue Hamelin, dont Anna de Noailles. Elle le nomme toujours "l'oncle Marcel" car c'est ainsi qu'elle l'appelait. Un jour, il lui demande de l'appeler tout simplement Marcel. "Mais que dira Papa ?" pense-t-elle. "Eh bien nous l'étonnerons par notre familiarité" lui répond-il.  

Éblouie par Proust, bien avant de savoir l'écrivain qu'il était, elle lui vouait un culte : 

Il me paraissait un être tellement exceptionnel, il m'a toujours éblouie. L'homme était extraordinaire, fascinant, et quand j'ai pu le lire j'ai trouvé qu'il n'y avait pas d’œuvre supérieure à la sienne. Il avait un esprit, un charme extraordinaire !

Elle évoque les manuscrits qu'elle a vendus à la Bibliothèque Nationale pour qu'ils soient bien conservés. Son oncle était gravement asthmatique, elle se souvient du tableau Vue de Delft de Vermeer exposé à Paris en 1921 que Proust a absolument voulu aller voir, malgré sa fatigue, ce fût une des ses dernières sorties....  

Elle se souvient de Céleste Albaret qui entra au service de Marcel Proust en 1914, "elle a été merveilleuse, il avait une grande affection, une grande admiration pour elle". Enfin Suzy Mante-Proust décrit son rapport aux livres de son oncle, qui était persuadé de la survie de son œuvre.

Dans ses personnages il y aussi du Marcel Proust lui-même. Les auteurs existent toujours dans leurs créatures. Les gens n'ont vu que le côté frivole et mondain... Mon oncle, s'il n'avait fait qu'une peinture admirable de la société mondaine, s'il n'avait fait que cela, la société mondaine, ce serait une œuvre limitée [...] il y a beaucoup plus que ça dans 'La Recherche', il y a la densité de l'histoire de chacun à l'intérieur de lui-même.

  • Par Jean-François Noël
  • Réalisation : Jean-Wilfrid Garrett
  • La Boîte de pandore - Suzy Mante-Proust (1ère diffusion : 25/06/1971)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

4H40
1h21

Les Nuits de France Culture

La Nuit rêvée d’Anne de Lacretelle (9/12) : Pierre Amado : "On ne cesse de réparer la ville de Bénarès pour qu'elle ne s'effondre pas dans le fleuve."
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......