LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
George Sand (portrait de la femme de lettres par son ami le peintre Eugène Delacroix).
Épisode 9 :

George Sand à propos de Musset : "Il est trop dandy, nous ne nous conviendrions pas"

49 min
À retrouver dans l'émission

Les grandes conférences par André Maurois sur le thème "George Sand et Alfred de Musset" (1ère diffusion : 11/09/1950 Chaîne Nationale).

Alfred de Musset (1810-1857) et George Sand (1804-1876), dessin d'Alfred de Musset.
Alfred de Musset (1810-1857) et George Sand (1804-1876), dessin d'Alfred de Musset. Crédits : Photo by Apic/Getty Images - Getty

André Maurois, romancier, biographe, conteur et essayiste français était aussi un grand conférencier. En 1950 les auditeurs de la Chaîne Nationale pouvaient apprécier son talent grâce aux grandes conférences diffusées sur les ondes. André Maurois y donnait une série de conférences sur George Sand, l'une d'elle avait pour thème : "George Sand et Alfred de Musset". 

Comment se fait-il qu'il y ait en nous je ne sais quoi qui aime le malheur ? s'interrogeait George Sand. Vaste question qui pouvait nourrir son oeuvre après avoir alimenté ses relations avec Alfred de Musset par exemple. Relations marquées par un temps de passion suivis d'une alternance de scènes d'insultes et de billets passionnés... Cette histoire à deux croisera un troisième acteur, à Venise.  

André Maurois narre les amours de Sand et Musset, tout en puisant dans l'oeuvre de la romancière pour éclairer cette relation amoureuses.

Musset fut suggéré à George Sand par Sainte-Beuve, Musset avait alors vingt-trois ans, six de moins que Sand. Sainte-Beuve l’admirait beaucoup, peut-être parce qu’il incarnait ce qu’il aurait voulu être, 'c’était le printemps même', le génie adolescent (…). Quand Sainte-Beuve avait offert de l’amener à George Sand, elle avait refusé : 'il est trop dandy, nous ne nous conviendrions pas'… lui avait-elle répondu. 

Mais George Sand et Alfred de Musset finissent par se rencontrer lors d’un dîner de la "Revue des Deux Mondes" : 

George Sand eut l’agréable surprise de trouver le dandy très bon enfant, il n’était ni roué, ni fat. Il brilla, il fit rire cette belle silencieuse aux yeux absents. George n’avait pas d’esprit mais elle savait apprécier celui des autres. Fantasio sentit qu’il plaisait. 

  • Par André Maurois
  • Les grandes conférences - Georges Sand et Alfred de Musset (1ère diffusion : 11/09/1950 Chaîne Nationale)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......