LE DIRECT
Alex Beaupain, chanteur, compositeur, musicien, invité du Réveil Culturel pour son album "Pas plus le jour que la nuit" le 1er octobre 2019.
Épisode 8 :

Franquin : "Il y a un phénomène d'identification qui joue avec Gaston Lagaffe car il est dans la position du gosse paresseux qui ne fait que ce qui l'amuse"

27 min
À retrouver dans l'émission

1973 |En 1973, Franquin était invité à parler de son métier dans l'émission de la chaîne Nord Picardie, "La Belle ouvrage". C'était autour du personnage de Gaston, dont il avouait qu'il était son favori, que Franquin engageait la conversation avec Pierre Dubois.

En février 2007,  affiche du personnage créé par André Franquin, Gaston Lagaffe, lors d'une exposition à Bruxelles, fêtant les 50 ans de sa création.
En février 2007, affiche du personnage créé par André Franquin, Gaston Lagaffe, lors d'une exposition à Bruxelles, fêtant les 50 ans de sa création. Crédits : JACQUES COLLET - AFP

"Mais comment peut-on nous comparer ?" s'interrogeait Hergé à propos de Franquin. "Lui, c'est un grand artiste, à côté duquel je ne suis qu'un piètre dessinateur"… 

Excessive modestie peut-être de la part du père de Tintin, mais toujours est-il qu'André Franquin, disparu en 1997, était effectivement considéré par ses pairs comme un maître, un virtuose de la bande dessinée. 

Belge, comme il se doit, appartenant à l'École de Marcinelle associée au journal Spirou, formé par Jijé, Franquin avait repris le personnage de Spirou à la fin des années 40 et créé autour de lui de nouvelles et incontournables figures : le comte de Champignac, Zorglub et le célèbre Marsupilami ; et en 1957, Franquin créait dans le journal Spirou un héros sans emploi qui allait marquer l'histoire de la BD : Gaston Lagaffe.  

En 1973, dans l'émission "La Belle ouvrage" c'était justement autour du personnage de Gaston que Franquin engageait la conversation avec Pierre Dubois : 

Gaston est mon personnage favori de tous ceux que j'ai faits. 

J'essaie que ce soit un personnage très humain, on se met toujours très fort dans ses personnages, je lui donne une partie de moi. On prend un trait de son caractère et on le multiplie énormément et obtient un gaffeur... Le même dessinateur peut prendre un autre de ses traits de caractère et créer un pessimiste, ou un imbécile heureux, en s'inspirant de lui-même. Un dessinateur peut créer une foule de caractères.

Il peut y avoir un phénomène d'identification qui joue avec Gaston car il est dans la position du gosse paresseux qui ne fait que ce qui l'amuse, qui a horreur de certains travaux ennuyeux. Il est toujours dans la position du gosse qui est engueulé par des adultes sérieux autour de lui.  

  • Par Pierre Dubois - Avec Franquin (auteur de bande-dessinée) - Lectures Fernand Kindt et Patrice Dozier - Réalisation Catherine Claeys
  • La belle ouvrage - Franquin (1ère diffusion : 08/09/1973 Nord Picardie)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

4H24
51 min

Les Nuits de France Culture

La Nuit rêvée d’Alex Beaupain (9/12) : Quand Leos Carax parlait de son premier film "Boy meets girls" en 1984
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......