LE DIRECT
Alexandra Stewart
Épisode 2 :

Connaître le cinéma - Pierre Kast et ses films

35 min
À retrouver dans l'émission

1968 |En avril 1968, l'émission "Connaître le cinéma" s'intéressait à Pierre Kast. Il venait de signer pour la télévision une adaptation de "Drôle de jeu" de son ami Roger Vaillant. L'occasion de découvrir, ou redécouvrir, l'homme de culture et de convictions qu'il était.

Portrait du réalisateur Pierre Kast
Portrait du réalisateur Pierre Kast Crédits : Louis MONIER/Gamma-Rapho - Getty

Le 11 novembre 1940, dans Paris occupé, bravant l'interdiction de commémorer la victoire de 1918, quelques milliers de lycéens et d'étudiants manifestèrent sur les Champs-Élysées et autour de la tombe du soldat inconnu de la Place de l'Étoile. Les allemands réprimèrent sévèrement le rassemblement, blessant gravement certains manifestants et opérant des centaines d'arrestations. Parmi les meneurs de cette journée, se trouvait un jeune homme qui n'avait pas vingt ans… après-guerre il deviendra cinéaste : Pierre Kast. Après cinq mois de détention à la Santé, c'est en clandestin et résistant qu'il vivra tout le temps de l'Occupation.

Véritable auteur de cinéma, Pierre Kast, qui aura été aussi un critique important et un écrivain, n'a jamais obtenu la reconnaissance qu'il méritait. Son cinéma est resté mal connu et Kast demeure dans l'ombre des réalisateurs dits de la Nouvelle Vague.

En avril 1968, l'émission Connaître le cinéma de Jean Mitry et Philippe Esnault, s'intéressait à Pierre Kast. L'occasion de découvrir, ou redécouvrir, l'homme de culture et de convictions qu'il était… l'occasion d'entendre dans la voix de Pierre Kast toute l'intelligence d'un esprit clair.          

Pierre Kast disait se sentir "rejeté", on lui reprochait de faire "un cinéma littéraire et parlé". Il dénonçait une grande confusion concernant le cinéma :

Le cinéma a le droit de tout dire. C'est un langage et pas seulement un spectacle et une industrie. un film c'est un discours, un récit. (...) Je ne crois pas au "cinéma-vérité". je suis comme Rossellini, je suis pour "le cinéma-raison" contre "le cinéma-vérité".

Il venait de signer pour la télévision une adaptation de Drôle de jeu de son ami Roger Vaillant. Un film fait dans des conditions de grande liberté.

En état le plus fidèle au livre, j'essaie d'être le plus personnel. C'est un film sérieux. J'ai la réputation de faire des films futiles sur des gens oisifs qui ne travaillent pas.

L'entretien avec Pierre Kast était suivi d'une discussion à propos de Pierre Kast et de ses films avec les critiques Robert Benayoun et Patrick Bureau. Ce dernier concluait ainsi :

Il est assez frappant de constater une contradiction assez louable chez Pierre Kast : cet être cultivé, cet intellectuel, se préoccupe fort peu de la forme au cinéma, chez Pierre Kast avant tout le fond prime la forme. Le témoignage que Pierre Kast a porté, sur une certaine société française des années 58 à 68, rappelle parfois le ton des pamphlétaires du 19ème siècle. Pierre Kast est un homme, qui à travers ses films et sans en avoir l'air, a traité des problèmes majeurs d'une certaine génération, de tous les problèmes qui les obsédaient. Et il a surtout été frappé, comme tous ceux qui avaient 20 ans en 1940, par les désastres de la guerre. (...) Kast est à son aise partout où il y a un esprit critique qui doit être en éveil et surtout il est un témoin de son temps. et cela me paraît être la définition même d'un cinéaste français de la société française de notre époque.

  • Par Jean Mitry et Philippe Esnault 
  • Avec Pierre Kast, Patrick Bureau et Robert Benayoun
  • Connaître le cinéma - Pierre Kast et ses films (1ère diffusion : 27/04/1968)
  • Archive Ina-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......