LE DIRECT
Caroline Champetier
Épisode 4 :

Olivier Bellamy : "Martha Argerich me fait penser d’une certaine manière à Brigitte Bardot, ce naturel-là aucune école au monde ne vous l’apprendra"

41 min
À retrouver dans l'émission

2010 |"Martha Argerich, l'enfant et les sortilèges" est le titre de la biographie que consacrait Olivier Bellamy à la pianiste argentine en 2010. Dans "Du jour au lendemain" il analyse le jeu pianistique de cette artiste qui est, selon lui, un "véritable personnage de roman".

La pianiste argentine Martha Argerich, en 1968.
La pianiste argentine Martha Argerich, en 1968. Crédits : Photo by Erich Auerbach/Hulton Archive/Getty Images - Getty

Olivier Bellamy a consacré une biographie à la pianiste Martha Argerich, publiée en 2010 sous le titre Martha Agerich, l'enfant et les sortilèges. Connue pour fuir tout ce qui ressemble à un micro, une caméra et une interview, Martha Argerich accepta pourtant de collaborer à cet ouvrage. Chose notable d'autant qu'il s'agissait là du premier livre de ce journaliste bien connu des auditeurs de Radio Classique, qui fut aussi directeur artistique du Festival de Ramatuelle. 

Mais comment a-t-il fait pour séduire l’indomptable Argentine ? Explications d'Olivier Bellamy à Alain Veinstein dans un numéro de "Du jour au lendemain" en mars 2010.

Martha Argerich est une icône du piano aujourd'hui, elle est extrêmement secrète et ne se livre pas facilement, mais j'ai eu la possibilité de l'approcher pour une interview. J'ai eu le désir d'aller plus loin, d'écrire un livre. C'est une fascination totale, une emprise qui m'a saisi pour Martha Argerich qui m'a donné la force et le courage d'écrire ce livre. C'est un livre à lire comme un roman, car elle est un vrai personnage de roman qui a eu une vie extraordinaire. 

Il évoque sa personnalité : 

Pour moi, elle est un enfant, elle a su rester libre, elle a su conserver cette petite part d'enfance, elle n'est pas raisonnable tout le temps. Elle suit son instinct, son envie. Elle ne sait pas vraiment qui elle est, on a l'impression que la vie c'est au jour le jour, la musique passe à travers elle sans qu'elle sache vraiment ce qui se produit en elle. C'est cela qui m'a fasciné. 

Son jeu : 

Quand on l'écoute jouer, on entend bien cette manière improvisée de jouer de la musique, qui est unique. On peut expliquer le talent, le génie c'est extrêmement difficile. Elle a une sonorité absolument extraordinaire, qui fait penser à la sonorité d'un violon, or le piano est un instrument à percussion, il ne chante pas. Les pianistes sont un peu des magiciens pour essayer de faire chanter cet instrument à percussion. Avec Martha Argerich, on a l'impression qu'on a le crin, la corde, l'archet, c'est une petite voix d'enfant. 

Il évoque ensuite la relation de Martha Argerich avec sa mère, ses trois enfants, son trac "épouvantable", apparu dans la prime enfance et, enfin, sa singularité, qui approche le génie :

Martha Argerich me fait penser d’une certaine manière à Brigitte Bardot, là aussi c’est un naturel extraordinaire, ce naturel-là aucune école au monde ne vous l’apprendra, même si vous y passez votre vie. Le naturel de Martha Argerich échappe totalement à l’analyse. 

  • Par Alain Veinstein 
  • Réalisation : Anne Franchini
  • Du jour au lendemain - Olivier Bellamy pour son livre " Martha Argerich : L'enfant et les sortilèges" (1ère diffusion : 22/03/2010)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......