LE DIRECT
François Bayle, studio GRM en 1974.

François Bayle : "La musique concrète est un enfant du théâtre et la radio d’essai fut son berceau"

42 min
À retrouver dans l'émission

2018 |François Bayle a été à la tête du GRM pendant trente ans. Il est, depuis les années 60, l'un des noms les plus importants de la Musique concrète et nous invite à entendre les voix de trois grandes figures de ce sillon musical : Messiaen, Schaeffer et Stockhausen. Entretien 1/3 par Albane Penaranda.

François Bayle, studio GRM en 1974.
François Bayle, studio GRM en 1974.

François Bayle se présente comme "quelqu’un qui ne sait pas trop s’il est un compositeur ou s’il est un organisateur de la composition, [...] finalement, je suis un témoin du XXème siècle".

Adolescent, il quitte Madagascar pour Bordeaux puis il rejoint Paris où, cinq ans durant, il exerce le métier d’instituteur. Recommandé par Olivier Messiaen à qui il montre ses compositions, il rencontre Pierre Schaeffer et suit ses séances "magiques" en auditeur au Conservatoire. 

Paris, c’est aussi la découverte du Groupe de Recherches Musicales (GRM) créé par Pierre Schaeffer. Après avoir dû composer un temps avec le gouvernement de Vichy, Schaeffer a mis l'outil radiophonique au service de la résistance, puis "il s’est intéressé à la manière dont le théâtre pouvait être radiodiffusé".  

Il explique : 

C’est à dessein que je prends le mot théâtre, car la musique concrète est un enfant du théâtre. À la sortie de la guerre, la radio d’essai fut le berceau de la musique concrète.

Pierre Schaeffer développe "l’idée de faire une radio où il n’y aurait plus de signification verbale, ça serait les bruits eux-mêmes qui seraient l’histoire… Drôle d’idée quand même !". En 1966, Pierre Schaeffer fait appel à François Bayle pour prendre la tête de la GRM, fonction qu’il exercera durant plus de trente ans. 

François Bayle a décidé de nous faire entendre dans sa Nuit rêvée, les voix d’Olivier Messiaen, "le plus doué des musiciens que la terre ait porté" et  celle de Pierre Schaeffer qui s’entretient avec Pierre Henry parce que, dans cette archive de 1978, "on dirait qu’ils se disent des choses pour la première fois, ils vont au fond". Enfin, nous entendrons Karlheinz Stockhausen auprès de qui François Bayle étudie la composition à Darmstadt. Ces trois personnalités sont des figures centrales dans sa formation et sa vie :

Pour moi ça a été très utile de comparer trois discours, de Messiaen, de Schaeffer et de Stockhausen. Ces trois discours si différents m’ont permis de me construire sans être plaqué au sol par l’un des trois.

Ecouter la 2ème partie de l'entretien, la dernière.

Pour prolonger l’écoute : Magison, label & studio fondé par François Bayle en 1991 pour l'édition et la diffusion de son travail de recherche sonore et acousmatique.

  • Production : Albane Penaranda 
  • Réalisation : Véronique Lamendour
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Odile Joëssel, Documentation sonore de Radio France

Chroniques

0H42
1h15

Les Nuits de France Culture

Pierre Henry à Pierre Schaeffer : "Autrefois, on ne parlait jamais, tu me faisais faire de la musique, tu me forçais à composer"
Intervenants
  • Compositeur, créateur et ancien directeur du Groupe de recherche musicale (GRM)
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......