LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Pierre Kalfon
Épisode 10 :

Alain Cuny : "Mon berceau a été balancé de la vie à la mort"

24 min
À retrouver dans l'émission

"Entretiens avec Alain Cuny 1/5". Dans cette série d'entretiens le comédien évoque une histoire familiale douloureuse, mais aussi son don précoce pour le dessin, la peinture et sa découverte de la psychanalyse grâce à sa rencontre avec René Laforgue, (1ère diffusion : 05/01/1976).

Alain Cuny dans "Les Visiteurs du soir" de Marcel Carné (1942).
Alain Cuny dans "Les Visiteurs du soir" de Marcel Carné (1942). Crédits : Photo by Hulton Archive/Getty Images - Getty

"Impressionnant"… c'est peut-être le qualificatif qui vient le plus spontanément quand il s'agit d'évoquer l'immortel interprète de Gilles dans Les Visiteurs du soir, ou de Steiner dans La Dolce Vita… Impressionnant Alain Cuny, monument de du théâtre français durant plus d'un demi-siècle qui disait cependant : "Si j’étais un homme dans l’idée que je me fais de l’être, alors je ne serais pas comédien". 

À quoi tenait donc la force et le mystère qui émanaient naturellement de lui, de rôle en rôle, sur scène ou à l'écran ? 

La clé du mystère Cuny, on peut peut-être la trouver dans cette série de cinq entretiens qu'il accordait à Fernande Schulmann en 1975 sur France Culture. Le premier numéro de la série, laisse découvrir aux auditeurs une histoire familiale douloureuse.

On y découvrait aussi son don précoce pour le dessin, la peinture et sa découverte de la psychanalyse avec la rencontre de René Laforgue.

Au début de cet entretien, il racontait les conditions difficiles de son enfance, enfant illégitime, né d'un autre homme que le mari de sa mère, il était considéré comme "un enfant de la faute" et était destiné au malheur :

Quand je prétends que je n'ai pas trouvé un berceau favorable, ce berceau balancé de droite à gauche alors que les berceaux les plus heureux balancent de la vie à la vie, mon berceau a été balancé, on peut vraiment le dire, de la vie à la mort....

La découverte de la liaison de sa mère a eu lieu quand il avait trois ans, et à sept ans il a été mis dans un orphelinat :

Jules Renard a fait dire à Poil de Carotte 'tous les enfants n'ont pas la chance d'être orphelins'. Quelquefois on est beaucoup mieux hors du foyer où on est né que dans la fournaise de ce foyer. [...] J'étais un enfant heureux dans cet orphelinat où les religieuses était attentives, sans être démonstratives, [...] il y  avait là un rythme, une régularité bienfaisante pour moi. Il y avait probablement, tout à fait dans l'ombre, au loin, la présence plus ou moins ressentie de ma mère, que je ne pouvais pas encore intellectuellement me représenter comme malheureuse et souffrante, c'est beaucoup plus tard que j'ai compris cela.. 

Entretiens avec Alain Cuny, premier volet d'une série de cinq, diffusée la première fois le 5 janvier 1976 sur France Culture.

  • Par Fernande Schulmann 
  • Entretiens avec Alain Cuny 1/5 (1ère diffusion : 05/01/1976)
  • Indexation web :  Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Chroniques
5H03
23 min
Les Nuits de France Culture
La Nuit rêvée de Jean-Pierre Kalfon 11/13 : Maria Callas : "Mon secret c'était savoir dire non, et choisir, puis attendre avec angoisse, douleur et soucis, mais savoir attendre"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......