LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Jean-Pierre Kalfon
Épisode 5 :

Bernadette Lafont : "Je fais entièrement confiance au metteur en scène quand je tourne, c'est le commandant du navire, je plonge !"

17 min
À retrouver dans l'émission

En 1977, au micro de Gérard-Julien Salvy, Bernadette Lafont disait comment elle concevait et pratiquait son métier de comédienne, son attrait pour les premiers films et sa volonté d'aborder chaque rôle comme s'il était le premier. "Démarches - Bernadette Lafont" (1ère diffusion : 12/02/1977).

L'actrice française Bernadette Lafont en 1977 au Canada.
L'actrice française Bernadette Lafont en 1977 au Canada. Crédits : Photo by Reg Innell/Toronto Star via Getty Images - Getty

Le Beau Serge, La Fiancée du pirate, Une belle fille comme moi, La Maman et la Putain… Disparue en 2013, Bernadette Lafont a été l'une des figures féminines qui a dominé le cinéma français depuis la fin des années 50 et l'avènement de la Nouvelle Vague. 

"Un peu chinoise par le maquillage, andalouse par la coiffure, gitane blanche, Bardot nègre, garce sublime, pépée de tous les diables, fée du bagout, enquiquineuse de choc. Une “nature” décuplée : plutôt un phénomène", a écrit d'elle Hervé Guibert.

En 1977, quelques mois après la sortie de Noroît de Jacques Rivette, interrogée par Gérard-Julien Salvy, Bernadette Lafont disait comment elle concevait et pratiquait son métier de comédienne.

Elle évoquait son désir de faire du cinéma, jeune fille :

Au départ je voulais être danseuse classique et je suis venue à Paris pour ça. Mais j'avais très envie de faire du cinéma, mais il n'y avait pas d'école pour faire du cinéma. C'est à cause des journaux et des revues, à l'époque il y avait l'explosion du cinéma italien, comme 'Riz Amer', je pensais que j'avais un type physique qui était assez près de toutes ces italiennes. J'avais envie de faire pareil qu'elles. Je rêvais de faire du cinéma, sans oser le dire. Très rapidement j'ai rencontré la bande des 'Cahiers du Cinéma'. Truffaut, Chabrol, Doniol-Valcroze, qui eux, disaient très haut qu'ils allaient tourner leur premier film. J'ai donc été engagé par eux pour tourner. J'étais très contente.

Elle expliquait son intérêt pour les "premiers films", et leur fraîcheur, ainsi que sa position d'actrice par rapport aux réalisateurs :

Je suis une interprète, je ne me sens absolument pas la capacité de juger ou de donner des conseils. [...] Je fais entièrement confiance au metteur en scène quand je tourne, (quand je ne tourne pas je peux avoir des doutes), mais quand je tourne c'est le commandant du navire. Je plonge.

Sur le fait de jouer dans des films réalisés par un réalisateur ou une réalisatrice ?

Avec Nelly Kaplan le rôle était vraiment étonnant dans 'La Fiancée du pirate', et je n'ai jamais pensé que Nelly était une femme par rapport au travail. Je n'ai jamais pensé 'tiens c'est un femme'. D'ailleurs j'ai tourné plusieurs films avec des femmes (Nina Companeez, Nadine Trintignant, etc.) j'aurais pu aussi tourner avec des hommes, ce n'est pas un problème du tout.

Son état d'esprit sur un film : 

Il m'arrive d'oublier plein de films que j'ai fait, parce que le film qui compte c'est celui que je fait, celui que je tourne...pour me préserver une disponibilité totale, à laquelle je tiens par-dessus tout. Le film qui compte c'est celui que je fait, pas celui que je vais faire.

  • Par Gérard-Julien Salvy 
  • Avec Bernadette Lafont
  • Indexation web :  Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • Démarches - Bernadette Lafont (1ère diffusion : 12/02/1977)
Chroniques
3H05
16 min
Les Nuits de France Culture
La Nuit rêvée de Jean-Pierre Kalfon 6/13 : Sacha Pitoëff : "j'ai découvert la littérature et la poésie à travers Le Grand Meaulnes"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......