LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La réalisatrice Nelly Kaplan en octobre 1979.

Nelly Kaplan : "Ce sont les féministes qui sont 'kaplaniennes', ce n'est pas moi qui suis féministe !"

31 min
À retrouver dans l'émission

Dans "A Voix nue", la cinéaste Nelly Kaplan revenait en 2001 sur différentes dates de de sa vie. Dans le 3è volet, elle racontait ses débuts dans le cinéma aux côtés d'Abel Gance, ses documentaires sur des peintres et la réalisation de son film "La Fiancée du pirate", en 1968.

La réalisatrice Nelly Kaplan en octobre 1979.
La réalisatrice Nelly Kaplan en octobre 1979. Crédits : staff - AFP

Marie vit avec sa mère dans une petite cabane isolée en forêt, à proximité d'un village français. Les deux femmes survivent grâce à de menus travaux de ferme, payés misérablement. Après la mort de sa mère, renversée par un chauffard enfui, Marie décide de se venger – des  notables qui refusent une sépulture à sa mère, de leur veulerie, leur  concupiscence, de leurs femmes soumises et acariâtres... 

Tourné en 1968, La Fiancée du pirate de Nelly Kaplan, avec Bernadette Lafont dans le rôle-titre, sortit sur les écrans en 1969, flanqué d'une interdiction aux moins de 18 ans. 

En 2001, dans le troisième volet d'une série d'entretiens "A Voix nue", la cinéaste, disparue le 12 novembre dernier, racontait au micro d'Anice Clément la découverte du cinéma dans son Buenos Aires natal, sa rencontre avec Abel Gance, dont elle fut l'assistante et la compagne pendant plus de dix ans, ses premiers films consacrés à des peintres comme André Masson ou Picasso. A propos de ces films d'art, elle expliquait :

Je n’aime pas le didactisme. Simplement dans la création, j’ai envie que les gens aient envie d’aller plus loin, c’est tout.

Elle aborde enfin La Fiancée du pirate, premier long métrage qu'elle produisit seule, parce que personne n'en voulait. Un film drôle, subversif, érotique, qui avait vu le jour à partir de cette idée :  

Ça serait bien de tourner un jour l'histoire d'une sorcière des temps modernes qui brûle les inquisiteurs au lieu d'être brûlée.

Elle raconte ses déboires avec les producteurs, la censure :

Une pute qui gagne envers et contre tous, ce n’était pas bien. Avec la censure, on a frisé l’interdiction totale !

A propos du fait d'être qualifiée de cinéaste féministe : 

Les mouvements féministes, je ne peux pas dire que j'y ai adhéré. (...) Actuellement, je considère que ça devient un piège, je suis réfractaire par exemple aux festivals de films de femmes : je n'ai jamais vu un festival de films d'hommes (...). La création est androgyne et je le revendique, si on dit d'un film qu'il est un film de femme, on sous-entend que ce n'est pas un film à part entière. (...) Mes héroïnes ne sont pas féministes, je suis pour l’égalité et l'androgynie dans la création. 

Ce sont les féministes qui sont 'kaplaniennes', ce n'est pas moi qui suis féministe ! Je crois que ce malentendu vient du fait qu'on n'aime pas les gens libres, il faut toujours être dans une chapelle, avoir une carte... Il faut être embrigadée, quand on ne l'est pas, c'est un problème pour les autres. 

J'ai foutu le camp de mon pays à 18 ans parce que je voulais être libre, je n'ai pas attendu 1968 pour cela. Et si je continue à être libre, ce n'est pas pour finir étiquetée dans un parti ou un mouvement. 

  • Par Anice Clément 
  • Réalisation : Pascale Rayet
  • A Voix nue - Nelly Kaplan, 3 (1ère diffusion : 04/04/2001)
  • Indexation web : Sandrine England pour la Documentation Sonore de Radio France
  • Archive-Ina Radio France
Chroniques
6H54
5 min
Les Nuits de France Culture
Mariana Otero : "Pour un prochain projet, je travaille à un scénario de fiction qui accueillerait quand même une forme de documentaire"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......