LE DIRECT
Michelle Perrot, Honoris Causa, pendant son discours
Épisode 6 :

Michelle Perrot : "L’histoire a une vie, l’histoire a un mouvement, l’histoire c’est un regard"

44 min
À retrouver dans l'émission

2020 |Michèle Perrot, auteure d'ouvrages sur l’histoire des femmes et des mouvements ouvriers livre cette nuit ses réflexions sur le travail d’historien et sur la place des femmes au XIXème siècle. C'est aussi le thème de son livre "La Place des femmes, une difficile conquête de l’espace public".

Costume des Officiers Municipaux et de leur président dessin de Jacques Grasset-St-Sauveur (1757-1810), gravure de Labrousse.
Costume des Officiers Municipaux et de leur président dessin de Jacques Grasset-St-Sauveur (1757-1810), gravure de Labrousse. Crédits : Bibliothèque numérique du Limousin, licence ouverte

Michelle Perrot souligne que l’historien est le fruit de son temps, ce qui explique la relecture perpétuelle de l’histoire : 

L’histoire a une vie, l’histoire a un mouvement. L’histoire c’est un regard, le regard que l’historien porte sur le passé. Et son regard dépend de son métier, naturellement, mais aussi de l’actualité dans laquelle il baigne et par conséquent il y a une réécriture de l’histoire souvent liée aux questions que pose le présent.

Enseignante, Michelle Perrot n’oublie pas que les évènements de 1968 ont changé profondément les relations entre professeurs et élèves. Un bouleversement vécu d’autant plus intensément  qu’elle enseignait alors à Jussieu. Même si elle fut parfois chahutée par des contestataires, elle se réjouit de ce dialogue "fondamental", de ces échanges qui étaient impensables dans sa jeunesse.  

L’ouvrage Femmes publiques écrit avec la collaboration de Jean Lebrun dans les années 90, parait à nouveau sous le titre La Place des femmes, une difficile conquête de l’espace public (Flammarion) avec une iconographie enrichie. L’occasion de revenir cette nuit sur l’espace réservé aux femmes au XIXème siècle. Un siècle qui "essaie de mettre de l’ordre dans la société : les hommes dans le public, les femmes dans le privé. L’espace de la cité était sexué. Et une femme, la nuit, est immédiatement suspectée d’être une prostituées". 

Michelle Perrot évoque Lucie Baud (1870-1913), ouvrière syndicaliste, meneuse de grève, dont elle a publié un texte sur la grève : 

Un tel texte est rarissime, c’est la voix d’une femme qui parle à la première personne.

Michelle Perrot s'est penchée sur le destin hors du commun de Lucie Baud dans un ouvrage paru en 2012 sous le titre Mélancolie ouvrière.

  • Production : Philippe Garbit
  • Réalisation : Virginie Mourthé 
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Odile Joëssel, Documentation Sonore de Radio France
  • La Nuit rêvée de Michelle Perrot - Entretien 2/3 (1ère diffusion : 15/03/2020)

Chroniques

4H43
46 min

Les Nuits de France Culture

La Nuit rêvée de Michelle Perrot (7/9) : Annie Ernaux : "Ecrire quand j'avais 20 ans, c'était plutôt dans l'idée que j'avais des choses uniques à dire"
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......