LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
"Standing Here Wondering Which Way to Go",  2019 Zineb Sedira, Installation en 4 scènes.

Zineb Sedira : "Chiner est une passion, alors c’était presque naturel que je me penche vers l’archive et vers l’idée de collecter et de replacer ces éléments du passé dans le présent"

40 min
À retrouver dans l'émission

Deuxième entretien avec l'artiste Zineb Sedira à l'occasion de sa "Nuit rêvée". Au programme des archives : Frantz Fanon, Edward Saïd, le Festival panafricain de 1969, Archie Shepp... Elle s'en explique en racontant son parcours personnel, familial et artistique. Entretien 2/3 par Albane Penaranda.

"Standing Here Wondering Which Way to Go",  2019 Zineb Sedira, Installation en 4 scènes.
"Standing Here Wondering Which Way to Go", 2019 Zineb Sedira, Installation en 4 scènes. Crédits : Zineb Sedira/ ADAGP, Paris, 2019. Courtesy galeries kamel mennour.

Du 15 octobre 2019 au 19 janvier 2020, Zineb Sedira présente à Paris, au Jeu de Paume, une exposition qui a pour titre L'espace d'un instant. Profitant de ce moment, nous avons voulu saluer le travail de l'artiste franco-algérienne et offrir à nos auditeurs l'occasion de mieux la connaître, à travers une "Nuit Rêvée". Nous la retrouvons pour un deuxième entretien autour de sa pratique d'artiste, de l'histoire algérienne, de la décolonisation, des études post-coloniales, parmi d'autres thèmes... qui nourrissent sa rétrospective au Jeu de Paume :

Dans cette exposition, l’idée était de mettre aussi des œuvres assez récentes qui n’ont pas beaucoup été vues à Paris. Les gens me connaissent surtout comme vidéaste, photographe et ne connaissent pas les œuvres que j’ai produites les trois dernières années, qui sont beaucoup plus dans l’archive, dans l’objet ou dans l’amalgame d’objets et d’archives, donc dans le format de l’installation.  

A la question : "Quel verbe pouvez-vous associer spontanément à votre pratique artistique ?", elle répond : 

Chiner est une passion. Dans ma pratique c’était presque naturel que je me penche vers l’archive et vers l’idée de collecter et de replacer ces élément du passé dans le présent.

Sur son intérêt pour les archives et le problème des archives algériennes : 

Un des plus grands problèmes en Afrique c’est que l’archive est complètement négligée. Elle n'est pas respectée, conservée, préservée. Je peux mieux parler de l’Algérie car j'ai passé beaucoup de temps dans certaines archives à Alger. Je peux vous dire que c'est catastrophique, il n'y a aucune volonté politique de préserver cette histoire et cette mémoire. Cela me rend furieuse que l'on fasse autant de propagande sur une guerre d'Algérie qui a été gagnée et sur une révolution qui a été incroyable, mais après, derrière ça, négliger les archives qui racontent cette histoire c'est assez contradictoire et c'est déroutant pour le peuple.

  • Par Albane Penaranda
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour 
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France
  • La Nuit rêvée de Zineb Sedira - Entretien 2/3 (1ère diffusion : 27/10/2019)
Chroniques
4H33
52 min
Les Nuits de France Culture
Black studies : le Festival panafricain de 1969 à Alger
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......