LE DIRECT
Jacques Tati se tient derrière la caméra lors du tournage de "Playtime" en 1966.

Jacques Tati : "On m'a fait couper 'Playtime' pour des raisons commerciales, mais plus on coupe le film, plus il paraît long"

1h19
À retrouver dans l'émission

1977 |Cette année-là, alors que plusieurs de ses films étaient repris en salle, dont Playtime" et "Jour de fête", Jacques Tati répondait aux questions de Claude-Jean Philippe dans "Le cinéma des cinéastes", un entretien en deux volets diffusés intégralement (1ère diffusion : 17 et 24/04/1977).

Jacques Tati se tient derrière la caméra lors du tournage de "Playtime" en 1966.
Jacques Tati se tient derrière la caméra lors du tournage de "Playtime" en 1966. Crédits : Afp - AFP

Dans un long entretien accordé à Claude-Jean Philippe en 1977, Jacques Tati évoquait sa carrière et notamment ses débuts : son premier long-métrage Jour de fête (1947) qui fut un succès, puis Les Vacances de Monsieur Hulot (1953), et enfin Mon Oncle (1958) qui reçut l'Oscar du meilleur film étranger. En 1967 la sortie de Playtime tourné avec un budget colossal était très attendue. Hélas le film fut un échec sur le plan financier. Jacques Tati du en subir les conséquences jusqu'à la fin de sa carrière.  Dans Trafic, en 1971, il convia à nouveau le personnage de Hulot et, en 1973, il réalisa Parade une succession de numéros tourné en vidéo. En 1977, alors que plusieurs de ses films étaient repris en salle, il répondait aux questions de Claude-Jean Philippe. On attendait la ressortie prochaine de Playtime, dont Tati espérait qu'il serait montré dans sa version longue originale. 

Le cinéaste revenait sur les demandes des exploitants de salle de couper Playtime, et sur son désir de pouvoir le montrer en version intégrale : 

On m'a fait couper le film pour des raisons commerciales. Mais, plus on coupe le film, plus il paraît long. Il parait long parce que c'est la technique même du cinéma, c'est une façon de s'exprimer, donc vous êtes dans l'obligation de faire voir une image et dans cette image de faire manœuvrer vos personnages. Alors il est certain qu'il faut le temps de regarder le décor pour voir ces personnages manœuvrer dans le décor. Il manque une construction dramatique mais le cinéma en a-t-il toujours besoin ? Je n'en suis pas sûr, c'est un ballet, les gens passent... Je vous donnerai un peu tard des explications sur la façon dont est construit ce ballet. 

Dans cet entretien Jacques Tati analysait longuement ses procédés comiques, il parlait aussi du cinéma de Buster Keaton et de Charlie Chaplin. 

Plus loin il évoquait son respect des spectateurs et son attachement à ses films :

J'aime mes films comme le peintre aime sa toile.

Il parlait de la tendresse qu'il avait pour ses personnages, comme celui du serveur, drôle et émouvant dans Les vacances de Monsieur Hulot.  Il notait la nécessité d'observer en permanence pour voir dans la vie le comique des situations et la gentillesse des gens dont il pouvait s'inspirer.

  • Production : Claude-Jean Philippe
  • Le cinéma des cinéastes - Entretien avec Jacques Tati, Parties 1 et 2
  • 1ère diffusion : 17 et 24/04/1977
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

6H16
11 min

Les Nuits de France Culture

Dans la Grotte de Lascaux : "Tandis que nous parlons ici notre voix éveille des échos qui ont plus de vingt-mille ans"

Bibliographie

Playtime

PlaytimeFrançois Ede et Stéphane GoudetCahiers du Cinéma, 2002

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......