LE DIRECT
"La misère, ça ne s'enregistre pas", explique Roger Anceau.

Une nuit à Barcelone

30 min
À retrouver dans l'émission

1953 |Promenades nocturnes dans la Barcelone de l'Ombre du vent.

"La misère, ça ne s'enregistre pas", explique Roger Anceau.
"La misère, ça ne s'enregistre pas", explique Roger Anceau. Crédits : Maremagnum - Getty

C'est le récit d'une nuit à Barcelone, illustré d'images sonores.

En introduction, Roger Anceau décrit la misère des rues de Barcelone. Puis ajoute :

La misère ça ne s'enregistre pas !

Il explique qu'il a choisi de parler du "plaisir espagnol" et non de la misère.

On écoutera ensuite l'interview du patron d'un restaurant espagnol, "Los caracoles" (en français avec un fort accent) : il énumère les spécialités de son restaurant : la viande grillée à l'espagnol, la langouste à l'américaine et la paella.

Nous sommes plongé alors dans l'ambiance de boîtes de nuit de Barcelone, du Barrio Latino "Los caballeros" à "La macarena" .

Avant de conclure, Roger Anceau nous donne à écouter un peut de musique : une femme, accompagnée de deux guitaristes, chante du flamenco ; un orchestre joue une valse à l'espagnol ; Geneviève Guitry, vedette d'un tour de chant, chante un boléro (en français), accompagné de Maurice Darnel.

  • Par Roger Anceau
  • Réalisation Marguerite Tarayre
  • Le monde comme il va - Une nuit à Barcelone
  • 1ère diffusion : 10/08/1953 Chaîne Parisienne

Chroniques

1H04
1h35

Les Nuits de France Culture

Nouveau répertoire dramatique - La Nuit blanche (1ère diffusion : 12/06/1980)
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......