LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le géographe Yves Lacoste pose près de la chaise à porteurs du navigateur La Pérouse, le 22 mars 2001 à la Société de Géographie de Paris, à l'occasion du  25ème anniversaire de la revue "Hérodote".
Épisode 1 :

Yves Lacoste : "On ne peut pas réduire la géographie à l’analyse des paysages"

1h24
À retrouver dans l'émission

Pendant l'été 1984, le géographe Yves Lacoste décrivait pour les auditeurs le paysage de la butte de Turenne, aux confins du Lot et de la Corrèze. Une série de cinq émissions proposée par l’éditeur François Maspero sous le titre "Le Géographe et le paysage".

Vue du village et du château de Turenne en Corrèze, avril 2020
Vue du village et du château de Turenne en Corrèze, avril 2020 Crédits : Austral lights

Prenez un géographe. Placez-le sur une butte dominant un paysage qu'il connaît bien, puisqu'il possède, à quelques kilomètres, une maison de vacances. Faites-lui situer, puis décrire ledit paysage, en analyser les composantes et l'histoire, ce avec toutes les ressources qui sont les siennes. Laissez-vous bercer par la poésie de son vocabulaire : causse, plateau calcaire, pénéplaine, mamelon, escarpement, cuvette, relief karstique... 

Voici l’exercice qu'avait proposé François Maspero au géographe Yves Lacoste, pour une série de cinq émissions en 1984. Le premier connaissait bien le second, puisqu'il était son éditeur. C'est chez Maspero qu'avait paru notamment, en 1976, ce livre qui fit grand bruit : La géographie, ça sert, d'abord, à faire la guerre, et c'est encore Maspero qui éditait Hérodote, revue lancée la même année et qui devint l'un des carrefours les plus importants de la pensée géographique en France. Son premier numéro s'intitulait justement "A quoi sert le paysage ?" - une question que ces émissions éclairaient sous un jour à la fois ludique et poétique. 

Yves Lacoste observe le village et le château de Turenne, à une quinzaine de kilomètres au sud-est de Brive. Avec poésie et pédagogie, il analyse l'architecture de ce paysage, révélant les liens entre la géographie, la géologie et l’histoire.

Le paysage ce n’est pas une carte. Une carte ça se regarde de près. (...) L’intérêt d’un beau paysage n’est pas qu’esthétique.

La géographie, c’est un savoir sur l’ailleurs, sur ce qui est loin. Historiquement, la fonction du géographe - qui était un personnage important autrefois - consistait à apporter des informations sur des territoires où son interlocuteur privilégié, c’est-à-dire le prince, ne pouvait pas aller.

On ne peut pas réduire la géographie à l’analyse des paysages. 

  • Par François Maspero - Avec Yves Lacoste
  • Les Chemins de la Connaissance : "Le géographe et le paysage", 1er, 2è et 3è volets diffusés pour la première fois sur France Culture les 22, 23 et 24 octobre 1984.
  • Indexation web :  Véronique Vecten, Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France
Chroniques
1H49
6 min
Les Nuits de France Culture
Peter Cheyney : "La plupart des romans policiers sont anglais parce que les faits divers anglais ne sont pas intéressants"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......