LE DIRECT
La comédienne et chanteuse Jeanne Moreau dans les années 50.

Jeanne Moreau : "Je n'avais absolument pas envie de jouer des rôles comiques, je n'avais envie de jouer que de la tragédie"

34 min
À retrouver dans l'émission

1955 |A 27 ans dans "Les clés du succès - Une vie une carrière" Jeanne Moreau racontait sa toute jeune carrière à la Comédie-Française, au TNP de Jean Vilar. Jean Marais et Jean Meyer évoquaient le talent de la comédienne (1ère diffusion : 14/05/1955 Paris Inter).

La comédienne et chanteuse Jeanne Moreau dans les années 50.
La comédienne et chanteuse Jeanne Moreau dans les années 50. Crédits : Afp - AFP

Dans cet entretien donné pour l'émission "Les clés du succès - Une vie une carrière", la comédienne Jeanne Moreau résumait sa carrière. Une carrière toute jeune encore puisqu'en 1955 cela faisait sept qu'elle jouait. Elle avait 27 ans et elle racontait ses débuts, son entrée au Conservatoire d'art dramatique où elle présenta On ne badine pas avec l'amour, sa rencontre avec Jean Vilar et sa participation à La terrasse de midi de Claudel au premier Festival d'Avignon en 1946.

Elle racontait son premier choc théâtral à 17 ans : elle voit Marie Bell dans Phèdre qui lui inocule le virus, puis Maria Casarès dans Le voyage de Thésée. 

Jeanne Moreau détaillait son expérience au "Français" où elle a joué dans 22 pièces durant quatre années, puis elle l'a quitté au moment de devenir sociétaire, "j'y suis entrée avec une grande joie, et j'en suis partie absolument sans déception car ce qui compte pour moi c'était surtout le théâtre". 

Jeanne Moreau expliquait sa rencontre et son audition face à Denis d'Inès, comédien de la Comédie Française qui donnait des cours à la salle Pleyel :  

Je passais une scène de tragédie naturellement, je lui ai passé Junie dans Britannicus, il m'a demandé mon âge, il ne m'a pas crue, et il m'a dit que ce n'était pas du tout mon affaire, il m'a dit qu'il fallait que je travaille les soubrettes de Marivaux, j'étais très scandalisée parce que je n'avais absolument pas envie de jouer des rôles comiques je n'avais envie de jouer que de la tragédie. [...] J'étais surtout attiré par les sentiments passionnés et amoureux.

Un entretien dans lequel elle interprétai quelques extraits de pièces dont, bien sûr, une scène de On ne badine pas avec l'amour grâce à laquelle elle était entrée au Conservatoire.  

Jean Meyer, homme de théâtre qui la dirigea dans plusieurs pièces, et Jean Marais, alors directeur artistique du théâtre des Bouffes Parisiens, expliquaient comment ils avaient découvert Jeanne Moreau et leur projets ensemble.

Jean Meyer : 

Il ne faut pas plus de 30 secondes pour s’apercevoir qu'une fille comme Jeanne Moreau est une comédienne et non pas une actrice, j'ai tout de suite été séduit par sa violence par sa confiance en elle-même, elle doutait moins d'elle-même à cette époque-là que maintenant peut-être. Elle avait une violence, une passion du théâtre, et rien ne pouvait l'effrayer. 

Elle racontait aussi son expérience avec Jean Vilar et Gérard Philippe pour le TNP : elle a été en quelque sorte spectatrice de Gérard Philippe durant sept mois sur la pièce Le Prince de Hambourg, une expérience éprouvante mais très formatrice et bénéfique. 

  • Présentation : Jean-Claude Michel et Paule Emanuèle 
  • Réalisation : Jean Chouquet
  • Les clés du succès - Une vie une carrière : Jeanne Moreau -1ère diffusion : 14/05/1955 Paris Inter
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

1H11
25 min

Les Nuits de France Culture

Michaël Lonsdale lit un texte de Virginia Woolf : "La marque sur le mur"
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......