LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'acteur Jean Gabin sur le tournage de "La Grande Illusion" réalisé par Jean Renoir, 1937.

Jean Gabin, acteur national et "Œdipe à casquette"

59 min
À retrouver dans l'émission

Les personnages incarnés par Gabin racontent l’histoire de la France, des années 30 à Giscard. Dans "Lieux de mémoire", Stéphane Bou interrogeait ce mythe français, acteur"national", tour à tour ouvrier, soldat, déserteur, bourgeois, patriarche puissant ou vulnérable, (1ère diffusion : 15/05/1997).

L'acteur Jean Gabin sur le tournage de "La Grande Illusion" réalisé par Jean Renoir, 1937.
L'acteur Jean Gabin sur le tournage de "La Grande Illusion" réalisé par Jean Renoir, 1937. Crédits : Sunset Boulevard/Corbis via Getty Images - Getty

Il n'y a peut-être qu'une seule vraie star du cinéma français : Jean Gabin. "Je suis un acteur national" aimait-il répéter. C'est que quelque chose d'essentiel de la France s'exprime à travers lui. Cependant qu'y a-t-il de commun entre le déserteur de Quai des brumes et le baron des Grandes familles ? Entre le héros tragique des films de la première période et la figure de patriarche des films de l'après-guerre ?  Il est "Lieux de mémoire" en tant que représentation problématique et ambiguë de l'identité nationale. 

Les personnages incarnés par Gabin racontent cinquante ans de l’histoire de la France, des années 30 à Giscard.

Ainsi accède-t-il au rang de "monument" et il n'est pas étonnant qu'il existe un musée Gabin. On peut y visiter la star comme on interroge une mémoire. Mais de quelle mémoire s'agit-il ? En quoi résume-t-il une mythologie populaire? "Œdipe à casquette", selon André Bazin, de quelle France est-il le hérault ? 

Selon Ginette Vincendeau, professeur d'études cinématographiques au King's College de Londres :

Le mythe Gabin a pris naissance dans les années 30 à une époque où le populisme (au sens culturel du terme) dans les arts, la littérature, la photographie était tout à fait dominant. Ce genre effectue une mise en scène du peuple, l'ouvrier était à la mode, l’ouvrier est un spectacle fascinant, il se crée une représentation de l'ouvrier dans son aspect ordinaire, mais aussi comme personnage dangereux, vu comme une forme d'exotisme.  Il y a là un voyeurisme social, un désir de voir le peuple. Gabin a su prendre en charge ce type de personnage. La puissance du mythe est liée à la culture française d’une certaine époque, et à son patrimoine, dans ses films Jean Gabin évolue dans un Paris devenu lui-aussi mythique.

Jean Gabin : masculin/féminin ?

Les rapports de Gabin avec les femmes sont très compliqués. Dans les années 30 la femme est une figure du double, une projection symbolique de son personnage à lui. Puis, dès les années 40, il incarne le rôle du père, le patriarche, avec une dimension vulnérable. Il joue le rôle du père mais avec une ambiguïté car c’est un père séducteur comme dans 'En cas de malheur' avec Brigitte Bardot. On retrouve cette dualité masculin/féminin qui aide à comprendre comment il atteint cette figure de mythe universel dans la culture française, puisqu'il fait figure de héros parfait, à la fois homme et femme, père et mère.

"Lieux de mémoire - Jean Gabin", une émission de Stéphane Bou qui interroge ce mythe français avec une visite du Musée Jean Gabin de Mériel et avec la participation d'André Brunelin, Claude Gauteur et Ginette Vincendeau.

  • Par Stéphane Bou
  • Réalisation : Mireille Krauss
  • Lieux de mémoire - Jean Gabin (1ère diffusion : 15/05/1997)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......