LE DIRECT
Marc Chagall le peintre pose chez lui à Saint Paul de Vence, en 1977, devant une mosaïque qu'il a réalisée.

Marc Chagall : "Watteau pour moi c’est le génie, c’est incroyable les blancs, les gris, on peut devenir fou"

1h30
À retrouver dans l'émission

1977 |Marc Chagall avait 90 ans en 1977. Cette année-là, le Louvre lui consacrait une exposition qui mettait en valeur sa production de la décennie écoulée. "L'invité du lundi" avec Marc Chagall, André Malraux, Georges Auric... et de nombreuses archives, (1ère diffusion : 17/10/1977).

Marc Chagall le peintre pose chez lui à Saint Paul de Vence, en 1977, devant une mosaïque qu'il a réalisée.
Marc Chagall le peintre pose chez lui à Saint Paul de Vence, en 1977, devant une mosaïque qu'il a réalisée. Crédits : Ralph GATTI - AFP

Marc Chagall avait quatre-vingt-dix ans quand, en 1977, s'ouvrait au Louvre une exposition de sa production de la décennie 67-77. Si ce n'était pas la première fois que l'on y montrait sa peinture - déjà vue dix ans plus tôt dans une exposition intitulée Le message biblique - cette exposition beaucoup plus importante de 1977, en ouvrant à son œuvre, de son vivant, les portes du Louvre, était le témoignage d'une reconnaissance que seul avant lui Georges Braque avait reçu. 

Les après-midi de France Culture dont Marc Chagall était L'invité du lundi le 17 octobre 1977 rendait compte en direct du vernissage de presse de l'exposition, et prenait la forme d'un hommage au peintre à travers le montage de différentes archives. On pouvait ainsi entendre Chagall en 1970 chez lui à Vence, à l'Opéra en 1964 lors de l'inauguration de son plafond et, en 1961, au Musée des arts décoratifs de Paris, pour l'exposition des vitraux réalisés pour la synagogue de l'hôpital Hadassah de Jérusalem.

Lors du vernissage, Marc Chagall revenait sur certains chocs qu'il avait eu en visitant le Louvre, lorsqu'il était arrivé à Paris. Il citait Cimabue, Watteau, Corot, Monet, il se souvenait de sa lutte contre le réalisme, puis de sa découverte de la matière grâce à ces peintres : 

Watteau pour moi c’est le génie, c’est ma vie, Watteau c’est incroyable les blancs, les gris, on peut devenir fou. Peut-être c’est le type en France qui me tourmente le plus avec Monet, bien sûr, avec Rousseau, Gauguin.

Avec Marc Chagall, Charles Sorlier (lithographe), Georges Auric (compositeur), André Malraux, Jacques Lassaigne (critique d'art, à l'époque conservateur du Musée d'Art Moderne), Gérard Schur (critique d'art), des étudiants de Beaux-Arts et de l'Académie Julian, un journaliste japonais, Georges Charensol, François Le Targat et Sylvie Andreu.

  • Production : Pierre Descargues 
  • Réalisation André Mathieu
  • L'invité du lundi - Marc Chagall (1ère diffusion : 17/10/1977)
  • Indexation web : Documentation Sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

3H23
31 min

Les Nuits de France Culture

Meret Meyer : "Chagall a réalisé de nombreuses compositions à connotations politiques, bien sûr silencieuses, en donnant des titres qui étaient passe-partout"
3H54
31 min

Les Nuits de France Culture

Présence des arts - Chagall et le spectacle ou du cirque à l'opéra
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......