LE DIRECT
"Contes cruels de la jeunesse" de Nagisa Oshima, 1960.

"L'originalité de Nagisa Ōshima est d'avoir toujours mêlé le crime, le sexe et la politique"

1h30
À retrouver dans l'émission

1998 |En 1998, pour le "Ciné-club" de France Culture, Pascale Lismonde proposait de mieux connaître la personnalité et l'œuvre sulfureuse de Nagisa Ōshima, réalisateur de "L'Empire de la passion", "Furyo", "Max mon amour", parmi d'autres films. Un entretien illustré par des lectures de son journal intime.

"Contes cruels de la jeunesse" de Nagisa Oshima, 1960.
"Contes cruels de la jeunesse" de Nagisa Oshima, 1960. Crédits : Shochiku Co., Ltd.

Jusque-là connu surtout des cinéphiles, c'est avec L'Empire des sens en 1976 que Nagisa Ōshima se rendit célèbre auprès du grand public international. Présenté à Cannes, dans "La Quinzaine des Réalisateurs", le film produit par Anatole Dauman rencontra un grand succès commercial, à la hauteur du scandale qu'il provoqua au Japon. Après lui, L'Empire de la passion (1978), Furyo (1983) avec David Bowie, et Max, mon amour (1986) ne feront que conforter dans le monde le statut de "réalisateur japonais vedette" d'Ōshima. Pourtant, l'essentiel de sa production cinématographique, qui commence vingt-cinq ans avant L'Empire des sens, reste encore aujourd'hui largement méconnue du plus grand nombre.

En 1998, pour le "Ciné-club" de France Culture, Pascale Lismonde proposait de mieux connaître la personnalité et l'œuvre de Nagisa Ōshima. Frappé de paralysie, celui qui fut la figure de proue de La Nouvelle Vague du cinéma japonais, devait mettre un terme à sa carrière un an plus tard avec Tabou (1999), son dernier long métrage, avant de disparaître au début de l'année 2013. Vincent Ostria résumait ainsi l'oeuvre de Nagisa Ōshima :

Son originalité est d'avoir été constant dans sa volonté de provocation, de perturbation de la société japonaise et d'avoir constamment mêlé le crime, le sexe et la politique.

"Ciné-club… Nagisa Ōshima"… avec Jean Claude Carrière, Christine Buci-Glucksmann, Vincent Ostria, Max Tessier, Yoichi Umemoto et Jean Narboni.

  • Production : Pascale Lismonde
  • Réalisation : Claude Giovannetti
  • Ciné-club - Nagisa Ōshima
  • 1ère diffusion : 04/02/1998
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

Chroniques

1H31
13 min

Les Nuits de France Culture

Les décraqués - Le bocal au poisson rouge (1ère diffusion : 17/04/1996)

Bibliographie

L'empire des sens

L'Empire des sensNagisa Ōshima Tamasa Distribution, 1976

Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......