LE DIRECT
Louis de Funès dans le film " Le Tatoué"

Louis de Funès et le rire

1h
À retrouver dans l'émission

Qu'est-ce que le rire pour celui qui l'a tant suscité chez les Français ? Louis de Funès revient sur son parcours de comédien et son art de nous faire rire.

Louis de Funès dans le film " Le Tatoué"
Louis de Funès dans le film " Le Tatoué" Crédits : Marcel Dole - AFP

Georges Lourier aborde avec Louis de Funès : sa réussite après des années de vaches maigres, sa nature de comique depuis l'enfance , l'accent "gendarme" avec le"r" roulé qu'il affectionne particulièrement et sa définition du rire.

Comment expliquer la réussite de Louis de Funès ? C'est en regardant le passé, qu'il affirme :

Elle est le résultat quand même d’un travail acharné

En effet, il dit avoir gravi les échelons petit à petit après "des années de vaches maigres", sept ans exactement.

Son art de nous faire rire, celui d'un comédien qui sait tout faire, est fortement marqué par ses années de piano :

C’est mon habitude de piano, je chantonne en m’imaginant les harmonies de la main gauche : "naninanani"

Le rire

A l’inverse de rechercher la gaudriole facile, Louis de Funès recherche le rire qu'il nomme "saint" :

J’aime bien jouer des choses saines, je n’aime pas les histoires de mari trompé, moi ça m’énerve, je trouve que c’est la facilité, les gangsters c’est de la facilité, c’est de la facilité d’écrire ça.

Mais qu'est-ce que le rire pour celui qui incarne comme personne l’acteur comique par excellence ?

C’est une médecine pour moi le rire, c’est une médecine qui fait beaucoup de bien aux gens. On dit "mourir de rire", mais je n’ai jamais vu personne mourir de rire.

Georges Lourier lui pose alors la question : "Y-a-t-il un rire universel ou bien le rire est-il le signe particulier d’une époque, d’une région, d’un pays ?". Et Louis de Funès répond :

Il y a tous ces deux-là, tous ces trois-là, tous ces quatre-là, il y a tous les rires. Il y a un rire universel, par exemple Charlot l’a prouvé dans ses films, il a fait rire tout le monde, le monde entier. [...] J’essaye de panacher, de provoquer tous ces rires là, oui c’est exact.

Louis de Funès nous a tous un jour ou l'autre soigné par le rire qu'il nous a provoqué, mais lui, était-il heureux ?

En plus j’ai eu beaucoup de chance dans la vie, cette chance qu’on appelle la chance des affaires ce n’est pas ça [...] la chance dans la vie c'est la chance d’être en bonne santé je crois que c’est ça. […] J’ai échappé par exemple... j’arrivais toujours avant un bombardement ou après, je partais en voiture et je voyais les voitures qui étaient calcinées, elles fumaient encore, c’était il y a dix minutes, mais moi je passais, jamais je n’ai jamais rien vu, rien, mais ça se passait une seconde avant comme dans les films de Charlot.

Chroniques

4H21
29 min

Les Nuits de France Culture

A voix nue - Ariane Mnouchkine, 3 : Le travail du comédien (1ère diffusion : 03/06/1998)
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......