LE DIRECT
Amours et mariages de l'ancienne France de Martine Segalen

Martine Segalen : "On est passé d'une paysannerie immémoriale à une industrie agro-alimentaire avec toutes ses catastrophes"

35 min
À retrouver dans l'émission

2017 |Premier entretien de cette Nuit spéciale d'archives autour du "Salon de l’agriculture 2017" avec Martine Segalen, ethnologue, auteur de l'essai "Amours et mariages dans l'ancienne France".

Amours et mariages de l'ancienne France de Martine Segalen
Amours et mariages de l'ancienne France de Martine Segalen Crédits : ed Berger Levrault

Etrange semaine ! De toute les régions de France les agriculteurs « montent » à Paris -et les Parisiens se précipitent à la Porte de Versailles pour, principalement, voir les animaux de concours qu’ils ne peuvent pas admirer le reste de l’année…Les deux mondes se côtoient quelques jours (« la plus grande ferme du monde », selon l’expression consacrée), les urbains prenant en famille une grande bouffée de campagne…et de nostalgie : la société française n’est plus que très minoritairement rurale.

Ne craignons pas d’illustrer cette nostalgie, mais amusons-nous aussi à voir comment la radio, au fils des décennies, a rendu compte de l’évolution du monde paysan.

Martine Segalen, ethnologue, donne le premier entretien de cette nuit spéciale d'archives autour de l'agriculture, elle nous instruit sur l’institution du mariage dans l’Ancienne France. Plus tard dans le nuit en compagnie de Georges Blanc, cuisinier triplement étoilé au Michelin (Vonnas, dans l’Ain), mais aussi président du Comité Interprofessionnel de la Volaille de Bresse, nous célébrerons les 60 ans de l’ AOC (devenue AOP) de cette volaille célèbre et exquise, aux pattes bleues, à la crête rouge et au plumage entièrement blanc...

Martine Segalen évoque la fin du monde paysan traditionnel :

On est passé d'une paysannerie immémoriale qui a duré un millénaire à une industrie agro-alimentaire avec toutes les catastrophes dont on entend parler : la productivité, les difficultés économiques du monde agricole, les problèmes de l'abattage des animaux, etc. [...] Pour pasticher le grand historien anglais Peter Laslett, qui a publié un livre intitulé Un monde que nous avons perdu, c'est un monde que l'on a perdu, une société, un ensemble de valeurs, de croyances et de modes de vie qui ont disparu tant sur le plan moral qu'économique et technique.

Puis Martine Segalen analyse les phénomènes de transmission dans le monde rural, un thème qu'elle développe dans son essai Amours et mariages de l'ancienne France.

Ecouter le deuxième entretien de cette Nuit Spéciale avec le cuisinier Georges Blanc.

  • Production : Philippe Garbit
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

Chroniques

0H35
20 min

Les Nuits de France Culture

Y a-t-il trop de paysans ?
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......