LE DIRECT
Le Philosophe Merleau-Ponty (1908-1961).

Maurice Merleau-Ponty : "Les choses ne sont pas devant nous de simples objets neutres que nous contemplerions"

14 min
À retrouver dans l'émission

1948 |Dans l'émission "Heure de culture française", Maurice Merleau-Ponty donnait, en 1948 sur la Chaîne Nationale, sept causeries devenues célèbres. Voici la troisième d'entre elles, "Les choses sensibles".

Le Philosophe Merleau-Ponty (1908-1961).
Le Philosophe Merleau-Ponty (1908-1961). Crédits : AFP

Au nombre de sept, les causeries données sur la Chaîne Nationale par Maurice Merleau-Ponty en 1948 sont restées célèbres. Elles s'intitulaient et s'ordonnaient ainsi : 1/ Le monde perçu et le monde de la Science - 2/ Exploration du monde perçu : l'espace - 3/ Exploration du monde perçu : les choses sensibles - 4/ Exploration du monde perçu : l'animalité - 5/ L'homme vu du dehors - 6/ L'art et le monde perçu - 7/ Monde classique et monde moderne.

C'est la troisième de ces causeries, _Les choses sensibles_, que nous allons entendre ; en dix minutes, convoquant Goethe, Sartre, Cézanne, Ponge, Bachelard et Descartes, Merleau-Ponty nous dit ici comment "les choses ne sont pas devant nous de simples objets neutres que nous contemplerions".

Le philosophe analysait les choses sensibles :

Chaque couleur dégage une sorte d’atmosphère morale qui la rend triste ou gaie, déprimante ou tonique ; et comme il en va de même pour les sons ou les données tactiles, on peut dire que chacune équivaut à un certain son ou à une certaine température. C'est ce qui fait que les aveugles, quand on leur décrit les couleurs, parviennent à se les représenter par l'analogie d'un son, par exemple. 

Il citait De l'eau, le poème de Francis Ponge : 

On pourrait presque dire que l’eau est folle à cause de cette hystérique besoin de n’obéir qu’à sa pesanteur comme une idée fixe. [...] Liquide est par définition ce qui préfère obéir à la pesanteur, plutôt que maintenir sa forme, ce qui refuse toute forme pour obéir à la pesanteur.  Et qui perd toute tenue à cause de cette idée fixe, de ce scrupule maladif.

  • Par : Radiodiffusion Française (RDF) 
  • Heure de culture française - Maurice Merleau-Ponty, 3 : Exploration du monde perçu : les choses sensibles 
  • 1ère diffusion : 16/10/1948 sur la Chaîne Nationale
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Archive Ina-Radio France

Chroniques

6H28
20 min

Les Nuits de France Culture

Gaston Bachelard : "Une armoire, il faut qu’elle soit vieille... Il n’y a pas de mystère sans cachotterie, d’où le tiroir"

Bibliographie

L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
À venir dans ... secondes ...par......