LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Georges Brassens Une
Épisode 1 :

Maxime Le Forestier : "Brassens fascinait une salle avec rien, un quart de sourire avant une vanne"

34 min
À retrouver dans l'émission

Georges Brassens est né il y a cent ans, le 22 octobre 1921, à Sète. Pour fêter le centenaire de la naissance de l'auteur-compositeur et interprète Albane Penaranda reçoit Maxime Le Forestier pour trois entretiens tout au long d'une nuit d'archives consacrée à Brassens.

Georges Brassens sur la scène du Théâtre des Trois Baudets, à Paris, dans les années 50.
Georges Brassens sur la scène du Théâtre des Trois Baudets, à Paris, dans les années 50. Crédits : afp - AFP

Il y a cent ans, le 22 octobre 1921, Georges Brassens naissait à deux pas des flots bleus dans la ville de Sète.

Pour saluer Brassens à l'occasion du centenaire de sa naissance, Les Nuits de France Culture lui consacrent un programme d'archives dans lesquelles on entendra sa voix à différents moments de sa carrière. On l'entendra parler, on l’écoutera chanter et il sera aussi raconté par quelques-uns des témoins de sa vie d'artiste mais aussi de Sétois, au temps où il était "Jo" et pas encore Brassens. 

Maxime Le Forestier, qui a publié un livre de souvenirs, Brassens et moi, aux éditions Stock en mars 2021, nous accompagne tout au long de la nuit, lui qui admirait tant Brassens. Il se souvient un lundi d'octobre 1972, il arrive à Bobino pour répéter afin d'assurer la première partie d'un concert de Georges Brassens. 

Je me sens intimidé, un peu traqueur car c'était la première fois que j'affrontais un public de ce niveau. Le public de Brassens, c'était un des plus exigeants de France. 

Il avait connu l'œuvre, avant l'homme : 

J'ai eu d'abord une relation avec l'œuvre, j'ai découvert ces chansons par les partitions, je ne savais pas qui chantait quand j'ai commencé à déchiffrer ces partitions. Neuf ans plus tard, j'ai rencontré l'homme. J'ai vraiment plongé dans l'œuvre et dans la légende de Brassens pendant des années. 

A Bobino

Pendant trois semaines, tous les soirs, j'avais mis ma chaise dans un endroit de Bobino où personne ne passait jamais, qui était côté jardin. Et je le regardais de profil. Et j'apprenais, j'apprenais le minimalisme. 

Brassens fascinait une salle avec rien, un quart de sourire avant une vanne. Mais c'était extrêmement léger. C'est ça pour moi, avoir "la main légère". (...) Les textes étaient tellement forts que ce n'était pas la peine de faire des gestes. 

A propos de la notoriété de Georges Brassens et de son statut de vedette : 

Je pense qu'il savait qui il était, il savait qu'il était une future statue et il vivait très bien avec ça. Il vivait reclus mais ça lui convenait puisqu'il bossait tout le temps. Il écrivait, puis, après, il recevait des amis, mais il sortait peu. Les quelques fois où je me suis baladé dans la rue avec lui, les gens s'arrêtaient, ils étaient pétrifiés, ils le regardaient, mais personne n'est venu lui demander ni un autographe, ni une chose comme ça. 

Quarante ans après la mort de Brassens, Maxime Le Forestier explique la nature de sa relation avec lui : 

Je continue à me chanter ses chansons. La relation que j'ai eue avec Brassens, ça a toujours été d'abord les chansons. D'abord l'œuvre, parce qu'il y a tout dedans, tout ce qu'on peut imaginer et tout ce dont on peut rêver. Et c'est une œuvre tellement accomplie, tellement polie et, j'oserais presque dire, tellement parfaite, que je pense que je n'ai pas fini de me plonger dedans. 

Le site de Maxime Le Forestier

  • Par Albane Penaranda
  • Réalisation : Virginie Mourthé
  • Avec la collaboration d'Hassane M'Béchour
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation sonore de Radio France
  • Nuit Georges Brassens - Entretien 1/3 avec Maxime Le Forestier (1ère diffusion : 24/10/2021)

Bibliographie

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......