LE DIRECT
Milan Kundera, 1969

Milan Kundera : "Je suis persuadé que la cause d'un socialisme démocratisé n'est pas perdue"

12 min
À retrouver dans l'émission

1968 |En octobre 1968, l'émission "Paris à l'heure du monde" recevait Milan Kundera. L'écrivain donnait son sentiment sur les événements en Tchécoslovaquie. Il décrit le contexte de la parution de son roman "La Plaisanterie".

Milan Kundera, 1969
Milan Kundera, 1969 Crédits : Chochola - Sipa

Il y a peu d'entretiens avec Milan Kundera dans les archives radiophoniques de l'INA. Sur France Culture pourtant, en octobre 1968, l'écrivain avait accordé un bref entretien à Roger Vrigny dans l'émission  "Paris à l'heure du monde". Cet entretien avait eu lieu quelques semaines après l'invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du pacte de Varsovie. Milan Kundera venait de publier en France La Plaisanterie.

A la question "les écrivains doivent-il quitter la Tchécoslovaquie ?" il exprimait cette position :

Je suis persuadé que la cause d'un socialisme démocratisé n'est pas perdue. Il faut rester dans notre pays et travailler. Je suis persuadé que dans le domaine de la culture, de la littérature, cette autonomie que nous avons depuis des années restera.

  • Production : Roger Vrigny et Roger Grenier
  • Réalisation : Alain Barroux
  • Extrait   : Paris à l'heure du monde - Milan Kundera (1ère diffusion : 22/10/1968)
  • Indexation web : Sandrine England, Documentation de Radio France
  • Archive INA-Radio France
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......