LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Marcel Proust en 1900.

Nathalie Mauriac : "Le Café-concert était une vraie passion pour Marcel Proust"

29 min
À retrouver dans l'émission

Avec quelques jours d’avance sur le calendrier, les Nuits de France Culture vous invitent à célébrer la Fête de la musique par l’entremise d’un genre musical, le Café-concert, accompagné par Marcel Proust. Premier entretien de la nuit avec Nathalie Mauriac, spécialiste de l'auteur.

Marcel Proust en 1900.
Marcel Proust en 1900. Crédits : Collection Particulière Tropmi / Manuel Cohen - AFP

Avec quelques jours d’avance sur le calendrier, les Nuits de France Culture vous invitent à célébrer la Fête de la musique par l’entremise d’un genre musical, d’une distraction et d’un spectacle populaires, héritiers des cafés chantants et précurseurs du Music-Hall : le Caf’conc ! Et ce en compagnie d’un jeune homme qui, à 16 ans, allait applaudir des imitatrices du célèbre Paulus, à 20 ans publiait, sous le pseudonyme de Bob, des articles élogieux consacrés à Yvette Guilbert dans la revue Le Mensuel, et bientôt, en compagnie de son ami Reynaldo Hahn, courait entendre Mayol et Fragson : Marcel Proust lui-même ! Une Nuit au Café Concert avec Marcel Proust vous propose entretiens et archives.

Grâce aux lumières de Nathalie Mauriac et à l’invention d’Henri Chamoux, (l’Archéophone), et avec l’aval de l’auteur d ’A la recherche du Temps Perdu, nous fredonnerons cette nuit les plus grands succès du Caf’conc : Viens Poupoule, Ah ! c’qu’on s’aimait, Le Père la Victoire, Rien n’est sacré pour un sapeur, Amour de trottin…sans oublier-mais comment l’oublier : C’est dans l’nez qu’ça m’chatouille !

Premier entretien de cette nuit spéciale avec Nathalie Mauriac, spécialiste de l'auteur qui était déjà venue participer à une Nuit autour de Marcel Proust à l'occasion de la publication du carnet 1906 de l'écrivain sur le site de la BNF. Cette nuit elle racontera les liens entre Marcel Proust et le Café-concert et plus largement entre l'écrivain et la musique, ainsi :

Il a vraiment fréquenté assidûment le Café-concert [...] Ce n’était pas du tout marginal dans la vie de Proust, c'était une vrai passion. Dans 'Les Plaisirs et les jours', il y a un texte qui s'appelle Éloge de la mauvaise musique dans lequel il écrit : "Détestez la mauvaise musique ne la méprisez pas, on la joue et chante bien plus passionnément que la bonne, bien plus qu'elle, elle s'est peu à peu remplie du rêve et des larmes des hommes" plus loin il dit "sa place nulle dans l'histoire de l'art est immense dans l'histoire sentimentale des sociétés".

A lire pour poursuivre sur le thème de Proust et la musique :

Ecouter le second entretien de la Nuit avec Henri Chamoux, inventeur de l'Archéophone.

  • Production : Philippe Garbit

  • Réalisation : Virginie Mourthé

  • Avec la collaboration de Hassane M'Béchour

  • Indexation web : Sandrine England, Documentation Sonore de Radio France

Chroniques
0H29
35 min
Les Nuits de France Culture
Aux origines du café-concert : Le Café chantant
Intervenants
L'équipe
Production
Production déléguée
Réalisation
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......