LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Comment relever la tête lorsqu'une crise se profile ?
Épisode 4 :

Jared Diamond est l'invité exceptionnel des Matins

45 min
À retrouver dans l'émission

Pourquoi un certain type d'événement a-t-il produit un résultat singulier dans un pays et un très différent dans un autre ? C’est la question auquel tente de répondre notre invité du jour, Jared Diamond dans son dernier essai consacré aux crises, de leur élaboration à leur dénouement.

Comment relever la tête lorsqu'une crise se profile ?
Comment relever la tête lorsqu'une crise se profile ? Crédits : Boris Zhitkov - Getty

Qu’elles soient sociales, institutionnelles, ou économiques, les crises traversent les époques et font partie du paysage politique et historique des sociétés modernes. La récente pandémie de coronavirus, crise sanitaire mondialisée détonnera dans l’histoire par ses attributs inédits. Ces périodes de rupture sont au cœur du dernier essai de notre invité du jour. 

Dans Bouleversement. Les nations face aux crises et au changement à paraître aux éditions Gallimard, Jared Diamond s’intéresse à la construction de différentes crises survenues dans 7 pays. De la crise indonésienne de 1965 à la crise chilienne de 1973, le biologiste et géographe nous les explique, de leur construction à leur résolution. Ces périodes de rupture sont-elles une chance de transformation ? Quels enseignements doit-on tirer pour sortir grandi d’une crise ? 

L'épidémie, une crise mondialisée 

" L’épidémie est un exemple premier d’une crise mondiale qui attire l’attention du monde entier. Il y a d’autres crises mondiales comme le réchauffement climatique ou l’épuisement des ressources mais elles n’attirent pas l’attention comme le fait l’épidémie de coronavirus parce que la pandémie tue des gens rapidement."

En dépit du fait que l’épidémie de coronavirus soit une menace mondiale, nous nous comportons comme si ce n’était pas un défi mondial. Le grand message de cette pandémie est qu’aucun pays ne sera sûr si tous les pays ne sont pas sûrs. Les politiques égoïstes sont menacées à long terme. La seule solution est d’avoir une collaboration à l’échelle mondiale. Jared Diamond

Les Etats-Unis face au déni 

" Le phénomène du déni est une des caractéristiques pouvant expliquer les crises. Donald Trump et Jair Bolsonaro sont experts dans le déni. La première des choses pour lutter contre une crise est de reconnaître qu’il y a une crise. Un nombre croissant d’Américains sont inquiets de l’avenir à court terme des Etats-Unis." 

Le taux d’abstention comporte deux phases. Pour voter aux États-Unis, il faut s’inscrire sur les listes. Les officiels qui sont responsables de l’enregistrement des électeurs sont des politiques et ils rendent les choses de plus en plus difficiles pour ceux qui voudraient s’inscrire pour voter pour un autre parti. Le premier problème majeur aux États-Unis est l’accès au vote. Jared Diamond

Quand l'union fait la force pour surmonter les crises 

" Dans les années 1950, les Etats européens sont l’exemple d’une union pour pouvoir traiter des crises avant qu’elles ne se développent pour éviter la Troisième Guerre mondiale. C’est un exemple de préparation et d’action avant que la crise ne s’installe durablement."

En Europe, il y a un réel scepticisme, et le pessimisme d’un affaiblissement de l’Union Européenne. Ce que je vois de l’Union Européenne c’est qu’au cours de ma vie, l’Europe a fait tellement de progrès pour surmonter ses problèmes. Jared Diamond

Doit-on avoir peur de l'effondrement ?

Le risque aujourd’hui n’est pas d’assister à l’effondrement d’un pays après l’autre. Le risque est un risque mondial d’effondrement. Les pays sont liés les uns aux autres par la mondialisation. Et cet effondrement mondial pourrait être causé par le changement climatique, l’épuisement des ressources, des inégalités à travers le monde et le risque nucléaire. Ce sont les quatre facteurs qui peuvent conduire à un effondrement global des civilisations. Jared Diamond

" Je ne pense pas que le monde va s’effondrer car les problèmes auxquels nous faisons face sont des problèmes causés par les humains. Si nous les causons, nous pouvons également décider de cesser de les causer. Je suis prudemment optimiste quant à la question de l’effondrement. "

Vous pouvez (ré)écouter l'interview en intégralité en cliquant sur le player en haut à gauche de cette page.

Intervenants
L'équipe
Production
Réalisation
Production déléguée
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......